Burkina : « Une vie de rêve », le nouveau-né du réalisateur Abdoul Aziz Nikiema

107 0

Après trois semaines de tournage, le film « une vie de rêve » est enfin prêt pour les amateurs de cinéma à compter du lundi 10 février 2020.

Après son premier film à succès « le prix de la séduction », Abdoul Aziz Nikiema revient avec un autre,  « une vie de rêve », de la maison de production Les films du Vestibule.

Les cinéphiles, composés d’acteurs de cinémas au lancement du film,”une vie de rêve”

Le film « une vie de rêve » est un long métrage fiction qui retrace la vie de « Tiki », une jeune fille qui, pendant les vacances scolaires aide sa grand-mère en vendant des gâteaux pour pouvoir payer sa scolarité. Par une circonstance hasardeuse, elle sera repérée par une équipe de production pour tourner dans un spot publicitaire. Cela va transformer sa vie en un conte de fée. Elle vit parallèlement un coup de foudre avec un jeune chômeur.

Ce film a été réalisé avec une dizaine d’acteurs, selon le réalisateur Abdoul Aziz Nikiema. Il met à nu les maux de la société. En effet, dans ce film relaté en 80 mn, il est question d’amour, d’employabilité des jeunes et de harcèlement sexuel. « Quand tu fais un film comme ça, c’est aussi faire rêver le public parce que dans le cinéma, c’est pour vendre du rêve et je veux à travers ce film vendre ce rêve », a-t-il affirmé

Abdoul Aziz Nikiema, réalisateur du film “une vie de rêve”. Il vend du rêve à travers son film

L’objectif recherché par Abdoul Aziz Nikiema, c’est également de faire promouvoir la jeunesse, ce qui lui rend sa particularité. Il dit avoir donné l’occasion aux jeunes acteurs de faire leur premier pas dans son film et de contribuer à l’évolution du cinéma burkinabè. « La particularité de ce film, c’est qu’on met à côté des comédiens connus, on fait jouer de jeunes talents pour faire découvrir aussi ces nouveaux talents », a-t-il déclaré.

Mouniratou Gouem, est l’actrice principale du film « une vie de rêve ». Elle est dans ses premiers pas dans le cinéma et a été choisie par le réalisateur afin de vivre une autre expérience de sa vie. « C’est ma première fois de jouer dans un film. Au début ce n’était pas facile, mais avec l’aide des autres acteurs je me suis bien en sortie », a-t-elle affirmé.

Walib Bara, directeur général du BBDA, à travers la trame de l’histoire, trouve que le scénario est assez original. « Une fille qui a voulu dévier de la logique normale des us et coutumes et sa mère qui lui rappelle quotidiennement les vertus de la société africaine, lesquelles vertus qui sont mises en pratique et qui permettent donc à la fille d’avoir cette vie de rêve qu’elle souhaitait avoir », a-t-il jugé.

Walib Bara, DG du BBDA. Pour lui,le film est salutaire

 Ce film parle aux Burkinabè des problèmes qui minent le Burkina, à son avis. 

Le film « une vie de rêve » passe au ciné Neerwaya du 10 au 16 février 2020. Il est le deuxième film du réalisateur burkinabè Abdoul-Aziz Nikiema. Son premier film « le prix de la séduction » a eu le prix dénommé succès cinéma  en 2017. Ce prix récompense le film le plus vu en salle.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre