Journée mondiale des légumineuses : Pour la promotion des chaines de valeurs au Burkina

66 0

Promouvoir le développement des chaines de valeurs des légumineuses au Burkina Faso. Tel a été l’objectif de la deuxième édition de la journée mondiale des légumineuses qui a eu lieu à Réo, province du Sanguié, région du Centre-Ouest, le 10 février 2020. Cette commémoration a eu pour marraine, l’épouse du Chef de l’Etat, Sika Kaboré.

La ville de Réo a abrité la deuxième édition de la Journée mondiale des légumineuses au Burkina Faso. Le ministre de l’agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles a présidé la cérémonie, représentant ainsi, le Premier ministre, Christophe Dabiré.

Les légumineuses, faut-il le rappeler, sont des plantes dont les fruits sont contenus dans des gousses. Au Burkina Faso, les principales légumineuses produites sont le niébé, l’arachide, le soja, le pois de terre. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’Agriculture (FAO), les légumineuses sont une source essentielle de protéines végétales, de vitamines et de minéraux pour la population du monde entier.

Le Ministre de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo s’est arrêté au comptoir d’achat de niébé d’une capacité de 500 tonnes à Réo avant le début de la célébration de la journée mondiale des légumineuses.

« Nous sommes dans une dynamique pour appuyer les filières en mettant en place les comptoirs d’achats pour éviter les achats à bord champs parce qu’ils pénalisent les producteurs. L’œuvre qui a coûté 145 000 000 F TTC a été réalisée dans le cadre d’un projet du ministère de l’Agriculture financé par la coopération danoise, avec la mairie de Réo », a-t-il expliqué.

Dans le magasin de stockage du comptoir d’achat

C’est une infrastructure économique constituée de magasin dédié au stockage de niébé traités d’une capacité de 250 tonnes, d’un magasin dédié au stockage de niébé brut d’une capacité de 250 tonnes, d’une salle de conditionnement, d’un bâtiment administratif, d’une aire de séchage, entre autres.

Le thème de la présente édition, qui est « Promotion des légumineuses dans un contexte d’insécurité et de changement climatique ;  défis et perspectives », souligne l’importance de ces légumineuses dans la sécurité alimentaire dans le pays.

Engagement

La célébration de la journée mondiale des légumineuses a été instituée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 20 décembre 2018 à l’initiative  du Burkina Faso. A ce sujet, le représentant de la FAO, Dauda Sau a exprimé sa reconnaissance au chef de l’Etat et à son épouse pour leurs engagements soutenus à la promotion des légumineuses au Burkina Faso afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelles des populations.

Dauda Sau a affirmé que son organisation ne ménagera aucun effort pour accompagner les initiatives innovantes en apportant son appui technique et financier au profit des gouvernements et des populations les plus vulnérables de par le monde.

« Dans le cadre de l’initiative du président Roch Kaboré, visant à permettre  d’assurer à chaque enfant en âge scolaire, au moins un repas équilibré par jour, la FAO, engagera des concertations avec les ministères en charge de l’Agriculture et de l’éducation nationale pour introduire de nouvelles spéculations, notamment des légumineuses au sein des jardins scolaires, afin d’améliorer davantage la nutrition des enfants », a-t-il indiqué.

« Je ne vais pas vous cacher mon attirance pour les légumineuses dans la mesure où il s’agit d’une plante complète. Elle enrichit les sols de par sa haute qualité nutritionnelle, elle permet de résoudre des problèmes de nutrition dans notre pays, elle s’exporte bien.

J’encourage les femmes à s’y adonner (…). Elles permettent de réduire les effets néfastes de l’émission de gaz à effet de serre. Si je suis là aujourd’hui, c’est pour inviter les femmes de groupements  féminins, les coopératives féminines à s’investir dans la culture et la production des légumineuses »

Sika Kaboré

Pour le ministre de l’Agriculture, cette édition est à saluer. Elle est l’aboutissement des efforts de l’épouse du Chef d’Etat, Sika Kaboré. « Elle (Ndlr, l’épouse du Chef d’Etat Ska Kaboré) est à l’origine de l’institutionnalisation de la journée mondiale des légumineuses.  Nous devons mettre l’accent sur cette légumineuse parce qu’elle en va de l’avenir du Burkina. Nous allons mettre l’accent au niveau du ministère afin de mieux structurer la filière, pour que cette légumineuse puisse accroître la production. L’année dernière, on était à environ  un million de tonnes. Cette année à cette campagne, nous voulons  aller à 1 500 000 tonnes de production de légumineuses », a confié le ministre Salifou Ouédraogo.

La cérémonie a été marquée par la remise de matériels à des producteurs et productrices de la région : 14 charrettes 28 brouettes 5 tonnes 1 demi tonne d’engrais, d’une valeur de plus de cinq millions de F CFA.

Irmine KINDA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre