Bénin : L’assassinat de Prunelle Gracia, 7 ans, révolte les Béninois

466 0

L’opinion publique béninoise est émue et très révoltée après l’assassinat de Gracia, une fillette de 7 ans le 3 février 2020 par un charlatan escroc. Avec le commanditaire de ce crime odieux, ils risquent tous deux la perpétuité.

L’affaire de l’assassinat de Prunelle Gracia, une fillette de 7 ans par un charlatan et son commanditaire dans le cadre d’un rituel a été au centre de la conférence de presse du procureur de la République. Les deux accusés ont été inculpés ce mardi 11 février 2020 pour « assassinat et pratique de charlatanisme ».

Les faits rapportent que le 3 février dernier dans un quartier populaire de Cotonou, la capitale du Bénin, l’assassin, un boutiquier et par ailleurs, voisin de marché de la mère de la petite fille, elle aussi vendeuse de fruits, sur la base des affinités et de la confiance partagées entre eux, embarque sa victime dans une course qui révèlera des intentions sordides.

Le boutiquier mais également charlatan de son état devrait honorer une commande de sang humain et d’organes humains. La petite Prunelle Garcia est la cible pour faire office de marchandise. Le corps mutilé sera retrouvé dans un bas-fond. Arrêté, il passe aux aveux et dénonce son commanditaire. Cette affaire plonge tout le Bénin dans une vive émotion.

Le procureur de la République Mario Metonou a promis un jugement à la hauteur de ce crime: « Gracia Prunelle était élève en classe de CE1. Gracia Prunelle n’était âgée que de 7 ans. Le parquet de Cotonou se fera le devoir d’obtenir une condamnation exemplaire des inculpés, lors de la prochaine session criminelle».

Le charlatan meurtrier et son commanditaire devraient être jugés dans la première quinzaine du mois de mars.

La mère de la victime réagissant aux messages de compassion de ses proches et  concitoyens a dit souhaiter des funérailles gaies pour Prunelle Garcia. « Je voudrais pour ma fille Gracia un grand hommage, des adieux joyeux et non tristes pour que là-bas au ciel son âme repose en paix », a-t-elle indiqué.

Kouamé L .-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre