Burkina : Le ministre de l’éducation visite les chantiers dans la région de la Boucle du Mouhoun

76 0

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a effectué une visite de terrain ce mardi 11 février 2020. La région de la Boucle du Mouhoun a été choisie pour voir  l’état d’avancement des travaux des différents chantiers entrepris et recueillir du même coup les difficultés des populations et des élèves.

Dédougou, Zéoulé, Zéoula, Zakuy, Worokuy et Kari sont les localités visitées par le ministre en charge de l’éducation nationale, le Pr Stanislas Ouaro. Une sortie terrain qui a permis au ministre de passer au peigne fin les difficultés rencontrées dans l’offre d’une éducation de qualité aux populations de la région de la Boucle du Mouhoun. « Au-delà des chantiers, c’est une sortie pour essayer d’être informé des défis que nous avons à relever », a indiqué le ministre.

En termes de difficultés et de défis à relever, le Pr Stanislas Ouaro a été servi. De la  mauvaise qualité de l’eau des différents forages aux classes avec un grand effectif, le visiteur du jour a été édifié. « Un peu partout là où nous sommes partis, nous avons des effectifs assez élevés dans les classes. Et même dans certaines localités, on m’a dit que des élèves ont été refoulés par manque de classe », a-t-il confié. Des sorties qui offrent l’occasion de « toucher du doigt les réalités ».

 

Burkina : Le ministre de l’éducation visite des chantiers 

 

 

La place de l’éducation dans le développement d’une nation a été rappelée par le Pr Stanislas Ouaro. Selon ses propos, l’éducation est le fondement de toute ambition d’émergence. « On n’a pas le choix. Tous les pays qui se sont développés, le sont avec un système d’éducation de qualité. Et tous les pays qui ont hésité à investir dans leur système éducatif le paient aujourd’hui. On est obligé de rattraper des retards », a confié le ministre de l’éducation.

Le ministre de l’éducation a également visité les forages qui ne sont pas en bon état

Le souhait du ministre dans cette localité est « de la patience » car selon lui, « on ne peut pas tout faire ici et maintenant ».

Ainsi, les autres soucis comme le manque de matériel didactique ont été recensés par le chef du département en charge de l’alphabétisation. Également, les problèmes des forages seront réglés dans de brefs délais, selon les dires du ministre.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre