Paris-Ouaga-Dakar : L’étape de Ouagadougou bouclée

218 0

Le trio Dominique Prévost, Kantala Traoré et Mustafa Naham a égayé le public de l’Institut français ce samedi 15 février 2020. Le rendez-vous était celui du projet Paris-Ouaga-Dakar avec un concert dénommé « extinction ».

Inculquer une nouvelle vision aux populations, c’est l’objectif que s’est fixé le trio formé par Dominique Prévost, Kantala Traoré et Mustafa Naham. Une vision qui ambitionne apporter des changements notables pour la protection de l’environnement. Pour ce faire, le trio préconise une approche artistique.

Seulement, la méthode des artistes n’est pas toujours  facile. « A travers un spectacle musical, c’est jamais simple de transmettre des messages », a souligné Dominique Prévost, artiste musicien français. Et pour palier à cette difficulté, les trois artistes ont élaboré un scenario « efficace ». « A travers nos discours et quelques chansons qui sont assez représentatives, on arrive à envoyer des messages », a ajouté l’artiste français.

C’est un public conquis qui a suivi avec grand intérêt  le concert du trio qui s’est autoproclamé « ambassadeur de la nature ». Au-delà du volet artistique, le public de l’institut français a visiblement apprécié le concept. Après « l’étape de Ouagadougou réussie », les artistes vont déposer leurs valises dans la ville de Bobo-Dioulasso pour un concert prévu le 22 février à l’institut français.

Au fond, c’est de la world musique que le trio a présenté aux mélomanes. Sur le public cible, les trois amis disent ne pas prioriser une catégorie. Des hommes politiques  aux jeunes, en passant par les décideurs, le message est adressé à qui veut l’entendre. Et ce, afin d’impacter les politiques écologiques.

Il faut rappeler que le trio a un album de 7 titres sur le marché.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre