Burkina : Le Ministère de l’éducation visite des infrastructures scolaires dans le Kénédougou

158 0

Une délégation du Ministère de l’Education Nationale, de l’alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN), avec à sa tête son Secrétaire Général, Kalifa Traoré a effectué une visite d’infrastructures scolaires offertes par la Chine dans le Kénédougou, ce jeudi 20 février 2020.

Dans le cadre de l’éducation pour tous, le ministère de l’éducation nationale travaille à supprimer les écoles sous paillotes et à implanter des écoles construites en matériaux définitifs. La République Populaire de Chine appuie le ministère dans ce sens. Elle a annoncé construire 100 blocs de trois classes écoles sur tout le territoire du Burkina Faso. La province du Kénédougou aura au total 11 écoles.

Le village de Flagnaya, situé à une trentaine de kilomètres de Orodara, aura cette chance de laisser les écoles sous paillotes dès la rentrée prochaine. Un bâtiment de trois classes, un bureau du directeur, un magasin, un forage, des toilettes, en cours de finition, se laissent voir à côté des écoles sous paillotes qui existent depuis sept ans. C’est une joie pour la population du village, surtout les élèves (70 élèves), qui étaient victimes des intempéries.

Ecole primaire de Fon, dans le Kénédougou

A écouter le directeur de l’école primaire, Eric Zakané, c’est un soulagement pour lui et ses élèves. « La première promotion a eu le CEP l’année passée. Nous sommes à la deuxième promotion cette année. Nous avons beaucoup souffert, surtout les enfants qui sont les plus grands victimes. Les bâtiments ne permettent pas de faire les travaux correctement. A cela s’ajoutent les pertes de temps dues aux conditions du climat. La pluie commence en mai. S’il pleut, vous êtes obligés de surseoir le cours(…) », explique-t-il. 

Avec la construction de cet établissement, le directeur de l’école a assuré qu’ils pourront désormais commencer les cours à temps, et les finir, car c’est un bâtiment sécurisé. Ce qui n’était pas le cas des écoles sous paillotes.

Le Secrétaire Général, Kalifa Traoré a souhaité que la population s’approprie le joyau et inscrive les enfants à l’école.

Après le village de Flagnaya, le cap a été mis sur l’école primaire de Fon, dans la Circonscription d’Education de Base (CEB) de Djigouéra, toujours dans le Kénédougou. Ici, les populations n’ont pas tari d’éloges envers le ministère de l’éducation. Elles ont plaidé cependant pour l’érection d’un collège dans leur région.

Chose qui a priori ne pose pas de problème, à en croire le SG. Il a assuré que la doléance sera prise en compte par son département. Par contre, il a invité les populations à s’entendre sur le lieu de la construction du collège d’enseignement général.

Irmine KINDA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre