Burkina : Rendez-vous dans 12 mois pour de nouvelles routes bitumées à Karpala

216 0

Le ministre des infrastructures Éric Bougouma a procédé au lancement des travaux de bitumage de voiries dans le quartier Karpala de Ouagadougou. Ce vendredi 21 février 2020, le  ministre est venu apporter des réponses à une partie des doléances des habitants du quartier périphérique de la capitale.

13 kilomètres de routes pour un coût total d’environ  10,4 milliards de francs CFA, c’est le résumé du projet qui a démarré dans le quartier Karpala. Un quartier réputé pour son manque de voiries. « Karpala, usine de fond de teint, c’est terminé». C’est ce qu’avait annoncé le ministre des infrastructures Éric Bougouma plus tôt dans la journée. Une annonce qu’il entend concrétiser.

La « rue Sankara Inoussa » et d’autres routes feront peau neuve dans cette localité. Une situation qui satisfait plus d’un. « Ce ne sont pas seulement les habitants de Karpala qui sont heureux, nous aussi nous sommes heureux », a dit le ministre des infrastructures. Une joie qui tire sa source dans ce lancement des travaux de bitumage des voiries du quartier « le plus poussiéreux » de la capitale.

Une vue des autorités présentes à la cérémonie de lancement des travaux

Selon les dires du ministre, c’est le travail accompli qui confère les titres aux gens. Une philosophie qui le pousse à « améliorer les conditions de vie des populations ». « On continue ce soir avec le lancement des travaux de cette voie qui fait notre fierté au niveau du gouvernement », a déclaré la ministre chargée du budget, Clémence Yaka.  Selon ses propos, ces voiries vont soulager toute la ville de Ouagadougou.

Techniquement, ce sont des routes en béton bitumineux, avec des caniveaux  et entièrement éclairées qui seront offertes aux populations riveraines. Rendez-vous a été ainsi donné dans 12 mois pour voir le produit fini.

Sur les autres chantiers à voir et relevés par les populations, le ministre des infrastructures a indiqué que ce sont des « routes qui méritent d’être bitumées ». Seulement, il a souligné que « tout ne peut pas être fait tout de suite et maintenant ».  

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre