Commune de Kindi : L’association « Dalobé » vole au secours des élèves vulnérables

160 0

L’association « Dalobé » (« Ne jetez pas » en langue mooré) a tenu le pari de l’organisation de la 15e édition de la journée de partage et d’appui à la scolarisation. C’était le samedi 22 février 2020, à Nassoulou dans la commune rurale de Kindi, province du Boulkiemdé. A cette occasion, un lot de matériels didactiques, de fournitures scolaires et un repas communautaire ont été offerts aux élèves de la commune. Le personnel enseignant n’a pas été en marge de cette journée de solidarité.

« Une chose est d’inscrire son enfant à l’école, mais le suivre, le soutenir, l’accompagner jusqu’à sa réussite en est une autre ». C’est cette assertion qui forge les actions de l’association « Dalobé » qui a initié une journée de partage et d’appui à la scolarisation afin de venir en aide aux enfants vulnérables.

Depuis 2005, l’association a contribué, entre autres, à la construction d’écoles ; de centres d’éducation de base non formelle (CEBNF) ; à la distribution de fournitures scolaires à plus de 1000 élèves chaque année. Elle fait également dans la reconnaissance de mérites aux meilleurs élèves et enseignants ; la réalisation de cantines endogènes dans plusieurs écoles primaires ; l’organisation d’examens blancs dans les collèges ; le parrainage de plusieurs élèves issus de familles déshéritées.

« Pour une éducation inclusive, engageons-nous »

Lors de la journée de partage organisée le samedi 22 février 2020 à Nassoulou, l’association n’a pas dérogé à la règle. Des kits scolaires, des matériels didactiques ont été, en effet, offerts à des élèves du Boulkiemdé. De même, des attestations de reconnaissance ont été attribuées à des personnalités et des prix d’encouragements à des enseignants. Pour clore la journée, un repas communautaire a été octroyé à plus de 1000 élèves de la commune de Kindi.

Selon le président de l’association « Dalobé », Romaric Sondo, cette journée était placée sous le thème « Pour une éducation inclusive, engageons-nous ». C’est, selon lui, une invite à la promotion de l’éducation pour tous au Burkina Faso.

« Favoriser l’égalité des chances des enfants en tenant compte de leurs difficultés; leurs besoins et leur diversité sont, entre autres, les défis pour une éducation inclusive. C’est un combat de tous et pour tous. Main dans la main, œuvrons ensemble par des actions de solidarité à une éducation inclusive au Burkina Faso », a déclaré Romaric Sondo.

Il a pris l’engagement avec toute son équipe de poursuivre l’œuvre de leurs prédécesseurs. Pour les bénéficiaires, ces dons s’apparentent à une bouffée d’oxygène qui vient un tant soit peu réconforter leur ambition d’aller loin dans les études. Ces derniers ont pris l’engagement de « bien bosser à l’école ».

« Vous n’êtes pas seuls dans ce combat »

Pour le chargé de mission représentant le ministre en charge de l’éducation nationale, Mathieu Zongo, le choix du thème de cette 15e édition de la journée de partage marque la volonté de l’association de bouter hors du Burkina Faso l’ignorance et tous ses corollaires.

« Le président de l’association a dit que ce combat n’est pas le combat de l’association seule. Oui, rassurez-vous, vous n’êtes pas seuls dans ce combat. Le MENAPLN a depuis été de ce combat et demeurera toujours à vos côtés. Je salue hautement votre vision allant dans le sens de vaincre la pauvreté par le partage et l’engagement pour l’éducation inclusive », a laissé entendre le représentant du MENAPLN.

Boureima Diallo, directeur de cabinet du président du Conseil supérieur de la communication (CSC), représentant du patron de la cérémonie, a salué l’initiative de l’association. Il a invité les uns et les autres à s’impliquer davantage pour le soutien des actions de cette association.

Correspondance particulière

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre