Algérie: Le fils du chef de l’Etat devant la justice dans une affaire de trafic de cocaïne

149 0

Ce mercredi 26 février 2020 est marqué  par l’ouverture du procès de Kamel Chikhi, un homme d’affaires mis en cause dans une affaire de trafic de cocaïne. Au nombre des coaccusés figure Khaled Tebboune, le fils de l’actuel président algérien, Abdelmadjid Tebboune.

En décembre 2019, à l’annonce de sa victoire à la présidentielle algérienne, les internautes et les manifestants ironisaient en le désignant par l’appellation de « président cocaïne ». A travers ce slogan, ses détracteurs faisaient allusion aux déboires judiciaires de son fils, Khaled Tebboune, entre les mains de la justice algérienne pour ses liens supposés avec Kamel Chikhi poursuivi pour une affaire de trafic de cocaïne.

Kamel Chikhi, promoteur immobilier, surnommé « le boucher », est le principal accusé dans le dossier des 700 kilos de cocaïne saisis dans un port algérien en mai 2018. Les enquêteurs ont par la suite découvert une collusion entre Khaled Tebboune et cet homme d’affaires.

Khaled Tebboune est présentement en détention provisoire aux côtés de six autres inculpés pour plusieurs chefs d’inculpation, dont « trafic d’influence », « abus de fonction », « perception de cadeaux indus » et « corruption ».

Sous la gouvernance d’Abdelaziz Bouteflika, en juin 2018 soit un an et demi avant l’élection de son père à la tête du pays, il avait été placé en détention provisoire.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU
Burkina24
Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre