Non exploitation des terrains : « Si les raisons ne tiennent pas, on va retirer ces parcelles » (Sylvanus Traoré)

581 0

La direction générale du développement industriel (DGDI) entend assainir les zones industrielles. Pour ce faire, elle a pris un certain nombre de mesures. Face à la presse ce mardi 25 février à Ouagadougou, la DGDI s’est exprimée sur la question.

Toute personne physique ou morale ayant acheté une parcelle pour une quelconque activité risque de la perdre si elle ne la met pas en valeur 5 ans après l’acquisition.  Et selon la DGDI, des investisseurs en quête de terrain pour l’implantation d’industrie ne sont pas servis.

Des terrains non exploités dans les zones industrielles ont suscité la prise de ces mesures. « L’État les appellera et si les raisons avancées ne tiennent pas, on va leur retirer ces parcelles », a déclaré Sylvanus Traoré, directeur général du développement industriel. Selon ses dires, les chefs-lieux des 13 régions du Burkina Faso se doteront également de zones industrielles. « Nous devons dépasser le stade d’un pays commercial pour devenir un pays industriel », a-t-il laissé entendre.

Mais en attendant, un recensement des parcelles non exploitées dans les zones industrielles sera fait. Et ce, afin d’établir le taux d’occupation réel des zones et d’identifier les éventuelles parcelles encore disponibles pour recevoir de nouveaux d’investisseurs. Une communication avait été faite allant dans ce sens le 20 janvier 2020. Le délai court jusqu’au 16 mars 2020 pour apporter les justificatifs de l’exploitation des terrains.

Ces industriels disposent de deux semaines pour se faire recenser. Sylvanus Traoré a souligné que sur un total de 560 parcelles identifiées,  seulement 2,33% ont répondu à cette invitation.

Willy SAGBE (Stagiaire)
Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre