Burkina Faso : Le ministère de la santé lance le Projet de Recherche pour le Développement

160 0

Le ministère de la Santé a procédé au lancement officiel du Projet de Recherche pour le Développement (PRD) 2020 intitulé « Institutionnaliser la démarche évaluative au service des politiques de santé au Burkina Faso ». Un projet d’une durée de trois (03) ans et financé par la coopération belge. C’était lors d’un atelier ce jeudi 27 février 2020, à Ouagadougou en présence des partenaires et bénéficiaires du projet.

Le lancement officiel du Projet de Recherche pour le Développement (PRD) 2020, a eu lieu ce lors  février 2020 à Ouagadougou.  Le Secrétaire général (SG) du Ministère de la Santé, Wilfrid Ouédraogo,  dans son allocution, a expliqué que ce projet est né de la collaboration d’experts universitaires et institutionnels en évaluation et en santé publique, et vise à contribuer à l’amélioration des politiques de santé publique au Burkina Faso.

Etaient également présents à l’atelier, le représentant du Président de l’Université Ouaga II, l’attaché de coopération de l’Ambassade de Belgique, Wim Schalenbourg, Catherine Fallon, professeur à l’Université de Liège en Belgique et coordonnatrice Sud du projet et Elisabeth Paul, professeur à l’Université Libre de Bruxelles et coordonnatrice Nord du projet.

Ce projet comportera trois grandes stratégies d’intervention. Il s’agit d’abord de la mise en réseau aux niveaux national, régional et international. Ensuite, de la méta-évaluation, qui reposera sur une analyse documentaire, des entretiens et des études de cas. Enfin, de l’appui au développement des capacités de divers acteurs académiques, institutionnels et de la société civile.

Trois principaux bénéficiaires du projet

Outre  le lancement du projet, l’atelier a aussi permis de présenter les bénéficiaires du projet à savoir, le ministère de la Santé, l’Université de Ouaga II Pr Joseph Ki-Zerbo et deux doctorants. Ces deux doctorants sélectionnés et retenus sur dossier se sont vus attribuer des bourses d’étude professionnelles dont la pratique se fera au Burkina Faso et la partie théorique en Belgique.

Pour l’un des boursiers, Zawora Rita Zizien, cette bourse est la bienvenue. « Cette bourse va beaucoup faciliter nos études et recherches pendant les trois ans que va durer le projet. En effet, durant cette période, nous sommes amenés à apprécier et à critiquer les évaluations qui se sont déjà passées au Burkina Faso afin de permettre au ministère de la Santé d’avoir une idée de ce qu’est la démarche évaluative des politiques publiques de santé », a-t-elle expliqué.

Wim Schalenbourg, attaché de coopération de l’Ambassade de Belgique s’est réjoui de cette collaboration entre les deux pays et souhaite une bonne mise en œuvre du projet. « J’espère que les résultats qui en sortiront contribueront finalement au renforcement du système de santé et à un meilleur accès des populations aux soins de santé de qualité », a-t-il fait comprendre.

En rappel, la coopération universitaire entre les deux (02) pays occupe une place centrale et emblématique.

Djamila DIALLO

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre