Inégalité et conflit : Un documentaire pour inspirer le Burkina dans la recherche de solutions

201 0

Le film Documentaire « Inégalité et conflit. Au-delà de nous et eux » a été projeté ce mardi 3 mars 2020 au Centre de Presse Norbert Zongo à Ouagadougou. D’une durée de 70 minutes, ce film documentaire invite à relever les enjeux du travail de construction de la paix et de ressource des conflits sociaux dans un monde turbulent. L’objectif de sa projection est de faire réfléchir à l’aide des thèmes abordés dans ce documentaire, pour trouver des solutions aux problèmes semblables, existant au Burkina.

Dans le monde, certains groupes sociaux sont victimes de préjugés. Les femmes sont victimes d’exclusion et certains évènements problématiques sont restés sans réponse. Pour permettre au Burkina de s’inspirer de ces réalités vécues dans d’autres pays et de trouver des solutions aux problèmes similaires existant au Burkina, Ciné droit libre en collaboration avec Research for development (r4d) ont projeté le film documentaire « Inégalité et Conflit. Au-delà de nous et eux ».

« Quand j’ai vu le film, j’ai été très touchée parce que les thématiques qui étaient abordées dans ce film me faisaient beaucoup penser à ce qui se passait dans notre pays. Comme je suis Burkinabè, je sais qu’on a des situations ici aussi de conflits, d’inégalités, d’injustice, de possibilités de recherches de solutions et que ça fait déjà quelques temps que ça existe. Je me suis dit, en voyant ce film que le fait de pouvoir voir que dans d’autres pays, ils ont eu des conflits similaires voire plus graves, ils peuvent aider à la réflexion chez nous», a justifié Kady Boly Ruttimann, l’initiatrice de la projection, par ailleurs agent au Fonds National Suisse de Recherche Scientifique.

Kady Boly Ruttimann, l’initiatrice de la projection explique les raisons de la projection d’un tel film documentaire au Burkina

Le film documentaire aborde, en plus d’une heure (1h10mn), des thèmes tels que, les sources de conflits, les personnes victimes de conflits, les acteurs de conflits, l’inégalité, le problème de tolérance, la discrimination envers les femmes et les abus de pouvoir.

La projection du film documentaire a réuni plusieurs personnes dont des étudiants, des responsables d’association et enseignants. Elle a été suivie de débats.

Selon  Yargha Ouédraogo, président national de solidarité des jeunes pour le développement Sambisi, ce film parle essentiellement d’inégalité. « Quand on regarde ces films, c’est vraiment du pain sur la planche que nous avons, parce qu’il faut que nous les jeunes, déterminés pour l’avenir de notre pays, on se batte pour promouvoir la paix et résoudre les problèmes communautaires de tous genres dans la fraternité, la paix, les échanges surtout le dialogue. C’est ce qu’il faut pour les solutions plutôt que les guerres qui sont nuisibles», s’est-il exprimé.

Yargha Ouédraogo, président national de solidarité des jeunes pour le développement Sambisi, promeut le dialogue plutôt que la guerre

Mamounata Tansombedo, étudiante en Master 1 de gestion administration hôtelière, a fait la doléance d’étendre cette projection pour atteindre le maximum de jeunes, car la population burkinabè est constituée majoritairement de jeunes et ils sont les acteurs clés de certains débats. « Je crois que certains débats sont aussi portés dans l’ignorance. Si on a vu ce genre de films, on sait qu’avec telles crises si on sort pour faire telles choses il peut y avoir des milliers de morts, on pourrait éviter vraiment un drame », a-t-elle déclaré.

Mamounata Tansombedo, étudiante demande à ce que la projection  soit étendue pour atteindre le maximum de jeunes

 « Inégalité et Conflit. Au-delà de nous et eux »  est un documentaire de recherche du Guatemala, du Nigeria, du Sri Lanka, de l’Indonésie et de la Suisse. Il a été financé par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique à travers son programme Research for Development(r4d). D’autres projections sont prévues à Ouagadougou et à Bobo dans les prochains jours.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. Merci pour ce film sensibilisateur selon les dires.j’aurai souhaité pour lus d’accès à cette sensibilisation,une future projection sur le petit écran au bénéfice de la masse populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre