Burkina : La cité de Bassinko dotée de sa deuxième école primaire publique

367 0

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a doté la cité de Bassinko d’une autre école primaire. Avec cette deuxième infrastructure, le Pr Stanislas Ouaro veut palier au manque de classes et stopper le surpeuplement dans les classes. La cérémonie d’inauguration est intervenue ce jeudi 5 mars 2020.

85 à 140, c’était le nombre d’élèves par classe à l’école primaire A de Bassinko. Une situation qui était pénible pour les habitants de la cité. En cette matinée, le ministre de l’éducation est venu soulager ces parents. Deux nouveaux blocs de trois classes ont été irrigués au sein de cette école. Des bâtiments qui abritent l’école primaire B de la même localité. Le coût total de ces infrastructures s’élève à environ 80 millions de francs CFA.

 « L’école est une institution fondamentale dans une république, celle qui donne son sens et sa grandeur », a indiqué le Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation nationale. Selon ses dires, cette institution est le fondement de tout progrès et de tout développement. Une raison valable, selon le Pr Ouaro, de « décongestionner l’ancienne école ». A la suite de ces salles, les habitants ont transmis leurs doléances aux autorités.

Vidéo -Inauguration de l’école publique Bassinko B

Burkina 24

Et parmi ces doléances, il y a la question de la clôture de l’école, son électrification et la sécurisation de la zone. Mais en attendant, le  ministre a relevé quelques réalisations en cours de finition dans la localité. Il a, entre autres, cité la construction du lycée scientifique, la réalisation de locaux pour le post-primaire et le secondaire.

Le ministre de l’éducation en visite sur le site du lycée scientifique de Bassinko

Pour boucler cette sortie, le ministre de l’éducation a effectué une visite sur le site du lycée scientifique. Sur place, il a exprimé son mécontentement par rapport à l’exécution des travaux. Un taux d’exécution pas satisfaisant malgré le dépassement du délai. Il entend sévir face à cette situation.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre