Traoré et l’OL font tomber la Juventus

328 0

Ce sont les exploits qui comptent, qui restent dans une histoire, dans la mémoire de supporters et surtout, dans la confiance d’un groupe. Au terme d’une rencontre excitante, l’Olympique Lyonnais a fait tomber l’un des grands d’Europe. Oui, la Juventus est venue tomber au Groupama Stadium. Si même tout reste à faire lors du match retour pour une éventuelle qualification en quarts de finale, les Lyonnais peuvent se déplacer chez les Transalpins de manière confiante et surtout, avec leur destin entre les mains.

Une victoire loin d’être volée

Le Juventus Stadium attend les Lyonnais de pied ferme- PHOTO par bici, licence Pixabay 

En alignant un 3-5-2, le coach lyonnais Rudi Garcia prenait un grand risque. Déjà pris en grippe injustement par un grand nombre des supporters lyonnais, l’ancien entraîneur de la Roma risquait gros. Fréquemment châtié pour ne pas gagner de grands matches, il a grâce à ce système, totalement fait déjouer les Turinois pourtant dirigés par Maurizio Sarri, l’un des entraîneurs les plus considérés dans le monde footballistique. Prendre le dessus tactiquement face à Sarri n’est pas donné à tout le monde. Garcia et ses joueurs l’ont fait.

La recrue brésilienne Bruno Guimarães disputait son premier match avec son nouveau club. Alignés à la star montante Houssem Aouar au milieu du terrain, ils ont surnagé dans une rencontre qui aurait pu en décontenancer plus d’un. À 22 et 21 ans, les deux milieux ont dominé la rencontre de mains de maître. Qui plus est, Guimarães participait à sa première rencontre de Ligue des Champions. Un baptême du feu incroyable. Cerise sur le gâteau, c’est l’un de ses acolytes de l’entrejeu qui a ouvert le score et donc, offert la victoire à l’Olympique Lyonnais. À la 31e, Aouar, toujours lui, déboulait côté gauche et servait en entrant dans la surface, un Lucas Tousart lancé à toute vitesse. Sa reprise peu évidente du pied gauche trompait Sczescny à contre-pied et le stade pouvait exploser.

Lyon prenait les devants et c’est surtout qui un immense soulagement qui rugissait des tribunes des Gones. En frappant la barre par Toko Ekambi et en ne parvenant à conclure certaines occasions, l’OL aurait pu avoir des regrets.

En deuxième mi-temps, les joueurs lyonnais fatiguaient et ne mettaient plus le pied sur le ballon. Mais ils résistèrent aux assauts répétés des Bianconeri et arrivaient tant bien que mal, à empêcher Cristiano Ronaldo d’être décisif comme il en a l’habitude.

Lyon a été fantastique. Tous les ingrédients d’une grande soirée européenne furent réunis. Un public, une atmosphère et une qualité de jeu au rendez-vous. Malgré des résultats décevants ces dernières semaines, cet exploit prouve que tout reste possible dans le sport. Certaines équipes sont certes toujours favorites, mais elles ne sont pas imbattables. Djokovic peut perdre, Hamilton aussi et les Clippers ou Lakers le sont également malgré qu’ils soient toujours considérés comme favoris. Lyon l’a prouvé ce soir-là. Avec en plus, une chance de se qualifier pour les quarts de la Champions League.

1-0 score final, l’exploit est en marche pour l’OL avant le déplacement au Juventus Stadium le 17 mars prochain.

En confiance pour le derby

Semaine parfaite pour l’OL – PHOTO par jorono, licence Pixabay 

« On ne change pas une équipe qui gagne », dit l’adage parfaitement respecté par le staff lyonnais. Ainsi, le même système de jeu était reconduit pour une autre rencontre de renom : le derby face à Saint-Étienne dimanche 1er mars. Le Burkinabé Bertrand Traoré remplaçait cependant Maxwell Cornet sur son côté gauche, touché suite à un choc lors de la rencontre face à la Juventus. Auteur d’un bon match, il a lui aussi profité de la confiance acquise dans la semaine pour faire perdurer la joie des supporters locaux. Vainqueurs 2-0 (grâce à un doublé de Moussa Dembélé) de l’ennemi juré stéphanois, les Lyonnais viennent d’enchaîner deux grands résultats qui laissent présager une bien belle fin de saison.

Avec des choix forts de la part de Garcia, l’avènement de Guimarães et la confiance prise par les joueurs, tout reste possible pour le club qui devra accrocher une place européenne en Ligue 1 et qui sait, soulever la Coupe de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre