Affectations des agents des médias publics : Le SYNATIC exige leur annulation

976 0

Le Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC)  exige “l’annulation pure et simple”des affections de plus de 300 agents des médias publics. 

Au lendemain de la conférence de presse du ministère de la communication sur l’affectation des 370 agents des médias publics, le SYNATIC a aussi convié la presse. Les membres du syndicat ont affirmé que l’argumentaire de la secrétaire du ministère cache mal, les ambitions réelles du ministre de la communication.

Selon le secrétaire général adjoint du SYNATIC, Aboubacar Sanfo, le syndicat trouve que  « le ministre Remis Dandjinou est dans une dynamique de destruction des médias publics depuis janvier 2016, date à laquelle il a été porté à la tête de ce département ».

Au sujet  des noms des agents à la retraite et des agents décédés qui se retrouvent sur la liste d’affectation pour nécessité de service, Aboubacar Sanfo trouve que « c’est de la poudre aux yeux ».

« Ce sont des affectations sanctions. Nous ne voyons aucune nécessité de service dans ces affectations sanctions », a-t-il jugé.

Le secrétaire général adjoint Aboubakar Sanfo (à droite) au  coté du secrétaire général Siriki Dramé. Il invite le ministre à l’annulation des affectations

En ce qui concerne « la situation administrative irrégulière » des agents, les membres du SYNATIC ont jugé cela de mauvaise foi. « Au niveau des DRH, il y a des casiers et chacun a son dossier personnel. Quand vous avancez, on vous notifie un acte d’avancement. On ne devrait pas arriver à dire qu’un agent est en situation irrégulière. C’est de la mauvaise foi, d’autant plus qu’à un moment donné, nous avons appris que le bruit a circulé disant que ceux qui sont en train d’observer le mot d’ordre du SYNATIC se verront sanctionner et il y avait une liste qui était en cours. A notre grande surprise, c’est cette liste qu’on a fait sortir», a expliqué Ruffin Paré, SG SYNATIC/Sidwaya.

« Nous avons lancé le mouvement pour l’annulation pure et simple de ces affectations arbitraires. Il faut que le ministre revienne purement sur ces affectations. Et les travailleurs sont engagés pour l’aboutissement de cette revendication », a déclaré Aboubacar Sanfo. Il a assuré que les travailleurs sont mobilisés malgré les menaces, harcèlements et intimidations.

A en croire le Secrétaire général du SYNATIC, Siriki Dramé, le syndicat va se donner les moyens d’examiner toutes les voies possibles.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *