Application de l’IUTS : La réaction du CDP

1151 0

Ceci est une déclaration du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) en relation avec le climat social au Burkina Faso.

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a, à plusieurs reprises, attiré l’attention du gouvernement quant à la préservation du climat social, avec l’application de l’IUTS sur les indemnités des fonctionnaires.

Le gouvernement a fait la sourde oreille et ce, malgré que tous les signaux d’alarmes soient au rouge,  a poursuivit son plan funeste de clochardiser les travailleurs et détériorer ainsi le climat social.

Les syndicats ont donné de la voix pour qu’à partir du 7 mars 2020 et sur toute l’étendue du territoire national, les travailleurs manifestent leurs ras le bol. Parce qu’ils refusent de mendier pour s’occuper de leur famille et garantir l’avenir de leurs enfants.

C’est un secret de polichinelle, les fonctionnaires sont déjà mobilisés, adoptés la plateforme revendicative et promettent des grèves illimités dans les prochains jours.

Le CDP rappelle que les revendications des travailleurs sont légitimes. Depuis 2015 les conditions des travailleurs se sont nettement dégradées du fait de la gestion hasardeuse et du gaspillage.

Ce manque de vision du gouvernement va entamer sérieusement la vie des populations et la cohésion sociale déjà mise à rude épreuve par des attaques terroristes. La vie de l’usager est insupportable avec les mouvements d’humeurs des fonctionnaires.

Le CDP, parti démocrate et républicain, lance une fois de plus un appel pressent au gouvernement, car il n’est pas tard de renoncer et de trouver une solution équitable. Le CDP invite le pouvoir du MPP à entreprendre sans tarder un dialogue francs et sincère avec toutes les composantes de la société dans le sens de l’unité, de la solidarité et de la cohésion nationale.

Notre parti soutien toutes formes de luttes entrant dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et de travail des fonctionnaires. C’est pourquoi nous en appelons au sens élevé de responsabilité du président du Faso, à préserver le climat social et instaurer le dialogue pour que le Burkina Faso ne s’enlise pas dans la nasse.

Oui à une vie décente du fonctionnaire

Oui au dialogue gouvernement-syndicats

Démocratie – Progrès – Justice

 Ouagadougou, le 06 mars 2020

 Pour le CDP

Le Secrétariat à la Communication



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

COMMUNIQUE NECROLOGIQUE

Posté par - 22 mai 2017 0
Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a la profonde douleur d’annoncer le décès de Monsieur BAMOGO Marcel,…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *