Redevabilité et transparence dans la gestion des finances publiques : Les CVC marquent des points à Soaw

210 0

Afin de stimuler la participation citoyenne dans la gestion de la chose publique et pour une meilleure prise en compte des besoins prioritaires des populations au niveau local, l’ONG Oxfam Burkina en partenariat avec la fondation Hewlett ont lancé un programme intitulé « pour un programme de renforcement de la participation citoyenne et la redevabilité dans la gestion des finances publiques ».  Ce programme qui intervient dans les communes de Soaw (Boulkiemdé), Dédougou et Houndé ont abouti à la création de Comités de Veille Citoyenne dans ses trois zones d’intervention. Une caravane de presse est allée à la rencontre de ces CVC.

Première étape de cette caravane, la commune rurale de Soaw.   Située à une cinquantaine de Km au Nord de Koudougou dans la province du Boulkiemdé, cette commune compte 21 388 âmes. Elle fait partie des communes cibles du programme de renforcement de la participation citoyenne et la redevabilité dans la gestion des finances publiques, lancé depuis le 17 décembre 2018 par l’ONG Oxfam Burkina.

Pour la mise en œuvre du programme, Oxfam Burkina s’est attaché les services de trois partenaires que sont le Centre d’Etude et de Recherche Appliquée en Finance Publique (CREAF/FP) spécialisé sur les questions de finance publique et de budget participatif, l’Organisation pour le Renforcement des Capacités de Développement (ORCADE) et le Réseau Citoyen pour la Bonne Gouvernance (RECIBOG). Ces trois points focaux apportent leurs expertises aux Comités de Veille Citoyenne (CVC) constitués dans chacune des communes bénéficiaires de ce programme.

Germain Nana: “les lignes ont considérablement bougé en termes de gestion”

A Soaw, le CVC de dix membres conduit par Germain Nana décrit en des termes élogieux ce que son action a permis d’engranger comme acquis depuis sa création.  « La veille citoyenne a permis d’améliorer la situation parce qu’aujourd’hui au regard des réalisations qui sont faites, il n’y a pas de tractation lors des réceptions. Aujourd’hui personne n’achètera encore un sac de ciment chez un ouvrier qui travaille dans un chantier, parce que les gens ont compris que généralement c’est du ciment détourné et si les édifices ne sont pas bien construits, au finish, c’est eux-mêmes les bénéficiaires qui perdent.  Les populations ont compris », se félicite le président du CVC de Soaw Germain Nana.  A l’en croire, grâce à leurs activités de sensibilisation, d’interpellation et de plaidoyer, les lignes ont considérablement bougé en termes de gestion et de redevabilité dans la commune de Soaw.

« Depuis la mise en place du CVC, les recettes propres de la commune ne font qu’augmenter, parce que les gens ont compris ce qui est fait de leur argent et ça les galvanise à payer les taxes. A cela il faut ajouter un effort de transparence dans la gestion des finances de la collectivité », ajoute Germain Nana, qui met tous ces acquis à l’actif du CVC.

Le maire de Soaw ne fait pas non plus la fine bouche quant à l’intervention du comité de veille citoyenne dans sa commune. « Pour parler résultat, actuellement nous sommes en tout cas satisfaits de l’action du Comité de Veille Citoyenne de la commune de Soaw. Il vous permet de voir là où ça ne va pas et de vous remettre en cause et d’activer avec l’accompagnement de la population pour avoir des résultats probants. Ces genres de structures contribuent à la réalisation de nos objectifs », indique le président du conseil municipal de Soaw.  

« La redevabilité est un exercice assez redoutable pour certains, mais je vous avoue que cet exercice est éminemment important pour l’élu local en l’occurrence les présidences des collectivités que nous sommes », ajoute Timbi Pascal Kaboré.

A noter que ce programme court jusqu’en septembre 2021 et devra permettre à terme aux populations de participer activement aux processus de développement et les gouvernants au niveau local de renforcer la redevabilité vis-à-vis des communautés.

Maxime KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre