Gestion durable des terres : L’IGMVSS outille une trentaine de journalistes

275 0

La Coordination nationale de l’Initiative de la Grande Muraille verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) a organisé du 4 au 6 mars 2020, une formation à l’endroit d’une trentaine d’Hommes de médias. Cette rencontre qui a lieu à Koudougou (région du centre-ouest) a porté sur la Gestion durable des terres (GDT).

Par cette activité, la Coordination nationale de l’Initiative de la Grande Muraille verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) entend permettre aux participants de mieux maîtriser les thématiques liées à la Gestion durable des terres (GDT) afin d’impacter en quantité et en qualité, la prise en compte de la GDT dans les articles de presse.

Lire 👉 Reverdissement du Sahel : La méthode Tiipaalga citée en exemple dans le Soum

Notons que la gestion durable des terres (GDT) est l’utilisation des ressources terrestres telles que le sol, les forêts, les parcours, l’eau, les animaux et les plantes pour la production de biens, répondant aux besoins changeants des humains tout en préservant le potentiel productif à long terme de ces ressources et le maintien de leurs fonctions environnementales.

Ainsi, du 4 au 6 mars 2020, la trentaine de journalistes issus des quatre régions d’intervention de l’Initiative de la Grande Muraille verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) ont été sensibilisés sur la désertification et les enjeux du développement durable, les techniques de la GDT, le processus de récupération d’une terre dégradée et, les changements climatiques et ses impacts sur le développement durable.

La gestion durable des terres (GDT) selon TerrAfrica

Par ailleurs, lors de cette rencontre d’échanges, l’Initiative de la Grande Muraille verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) a exposé son bilan 2019 et ses perspectives 2020 dans ses activités avec les médias. Partant, les contours du Prix « Grande muraille verte » en journalisme pour la promotion de la Gestion durable des terres au Burkina Faso ont exposés.

« Pour nous, c’est d’abord une manière de reconnaître le mérite des acteurs qui écrivent qui parlent de ce que nous faisons. Il y a plusieurs activités où il y a des prix qui sont donnés, mais en rapport avec la GDT, ce n’est pas courant. C’est une expérience que nous voulons tenter et nous espérons que cela permettra aux acteurs (journalistes, ndlr) de pouvoir produire des articles », a indiqué Adama Doulkom, coordonnateur national de l’IGMVSS.

Rappelons que l’Initiative de la Grande Muraille verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) est un programme panafricain lancé par l’Union africaine en 2007 pour répondre aux défis posés par la désertification, la dégradation des terres, la sécheresse, le changement climatique et la perte de la biodiversité.

Adama Doulkom, coordonnateur national de l’IGMVSS

Le Burkina Faso a adhéré à l’IGMVSS dès 2007 et a adopté en 2012, sa stratégie et son plan d’actions (SPA-IGMVSS) axés sur la gestion durable des terres. L’Initiative de la Grande Muraille verte pour le Sahara et le Sahel intervient dans quatre régions que sont le Plateau central, le Centre-Nord, le Sahel et l’Est.

 Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre