Mali: Iyad Ag Ghali pose ses conditions pour négocier avec les autorités

337 0

Dans un communiqué publié ce dimanche 08 Mars 2020, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, la coalition terroriste affiliée à al-Qaïda au Maghreb islamique, GSIM-JNIM, a conditionné toute discussion avec les autorités maliennes par le retrait des troupes françaises de l’opération Barkhane.

L’organisation terroriste du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, la coalition terroriste affiliée à al-Qaïda au Maghreb islamique, GSIM-JNIM, a fait connaître sa volonté de mettre fin à « ce conflit sanguinaire » qui dure depuis environ dix (10) ans maintenant.

Toutefois selon elle, pour en finir, le retrait des troupes françaises et la mise d’un terme à la Minusma, la Mission de maintien de la paix des Nations unies sont des impératifs non négociables. Avec cette dernière prise de position, le GSIM récupère une volonté populaire qui exige la fin de « l’occupation française ».

Le texte a été authentifié par plusieurs experts sécuritaires de la région, ainsi qu’une agence d’information mauritanienne, al-Akhbar.

Selon les observateurs de la crise malienne, le GSIM est en perte de vitesse depuis près d’un an avec la perte de trois de ses cadres influents en l’occurrence Djamel Okacha, membre historique d’Aqmi, Abou Talha al-Libi, chef d’al-Furqan, une katiba du nord de Tombouctou, et Abou Iyad, chef d’al-Qaïda en Tunisie. Leurs morts sont intervenues au cours d’un raid français en février 2019.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU
Burkina24
Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre