Collecte de fonds au MENAPLN : “C’est une exigence éthique qui s’impose à nous” (Stanislas Ouaro)

577 0

Le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a organisé ce mercredi 11 mars 2020, le premier conseil de cabinet élargi de 2020 sous le thème « Comment améliorer la gouvernance du MENAPLN dans un contexte de défi sécuritaire ». 

Le premier conseil de cabinet élargi de 2020 s’est ouvert ce mercredi 11 mars 2020 à Ouagadougou et ce, jusqu’au 13 mars 2020. Une tribune initiée depuis un an à travers des rencontres semestrielles qui réunissent l’ensemble des responsables du ministère afin de leur permettre d’échanger sur les préoccupations de l’heure et de recueillir des orientations sur la gestion des dossiers stratégiques inscrits.

« Nous nous retrouvons pendant deux ou trois jours pour échanger sur un certain nombre de préoccupations. Et pour le conseil d’aujourd’hui, c’est d’abord faire le bilan de la mise en œuvre des orientations que j’avais données à l’issue du conseil de cabinet extraordinaire que j’avais organisé en octobre dernier. C’est d’abord de faire ce point. Deuxièmement, faire le point sur un certain nombre de réformes. Il y a la reforme liée aux lycées scientifiques, la réforme liée aux ENEP. Le regroupement des ENEP, il y a 8 ENEP dans 8 régions et nous travaillons à avoir une ENEP dans chaque chef-lieu de région. Il nous reste encore 5 à réalisee, mais c’est d’avoir un institut de formation des prestataires d’éducation et au niveau régional ça va être des antennes régionales qui vont y travailler. Il y a aussi un EPE que nous somme entrain de vouloir mettre en place », explique Stanislas Ouaro.

Il ajoute que certaines questions de l’actualité seront traitées afin de trouver de terrain d’entente à savoir, l’application de l’IUTS, qui fait que des syndicats ont appelé leurs militants à observer des mouvements d’humeur, tels que les sit-in qu’ils organisent les mardis et les jeudis, tels que le refus d’évaluer les élèves, le refus de transmettre des statistiques, de corriger les copies.

                                    Quatre recommandations au conseil extraordinaire

Il faut noter que lors de ce conseil de cabinet extraordinaire, quatre recommandations ont été faites, à savoir la mise en place d’un fonds d’urgence au MENAPLN, l’enlèvement diligent des vivres, du mobilier et des équipements dans les établissements fermés et dans les magasins de transit, la mise en place d’un dispositif de retrait des ressources transférées aux communes où tous les établissements sont fermés, et l’organisation d’une collecte de fonds auprès des acteurs du MENAPLN en soutien aux Forces de défense et de sécurité.

En ce qui concerne la collecte de fonds, le ministre affirme que l’objectif est de promouvoir une éducation à la solidarité et à la citoyenneté, le caractère volontaire de cette collecte et leur engagement à mener cette opération dans la transparence.

« C’est une exigence éthique qui s’impose à nous, acteurs de l’éducation car nous devons faire nôtres les valeurs de solidarité, de volontariat et de probité que nous enseignons aux enfants de la République », dit-il.

Pour rappel, du 23 au 24 janvier 2020, un conseil de cabinet extraordinaire sur l’éducation en situation d’urgence  a regroupé l’ensemble des parties prenantes des 8 régions à forts défis sécuritaires que sont la Boucle du Mouhoun, le Centre-Nord, le Nord, l’Est le Centre-Est, le Sahel, le Centre-Sud et les Cascades. L’objectif était de faire des propositions d’actions et de mesures pour une meilleure gestion de l’éducation en situation d’urgence (ESU), en regroupant des partenaires directs et de sécurité et certains élus locaux.

Saly OUATTARA

Burkina24

 

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *