Coronavirus (COVID-19) : 7 cas confirmés au Burkina

526 0
ECOUTER

Le Burkina Faso compte à la date du 14 mars 2020, 7 cas confirmés de Coronavirus, le COVID-19. Une dizaine de cas suspects sont en observation. Tous les établissements d’enseignement sont fermés du 16 au 31 mars 2020.

Le Burkina Faso, touché par la pandémie du Coronavirus, totalise 7 cas confirmés de contamination du COVID-19, a révélé le ministre de la santé Claudine Lougué ce 14 mars 2020.

4 cas ont été en contact   avec les deux premiers testés, à savoir le   pasteur Mamadou Karambiri et son épouse.

Un géologue anglais 

Le 5e cas est un géologue anglais employé dans une mine à Houndé. Selon les confidences du ministre, il était en congé à Liverpool, puis est  passé par Vancouver et  Paris avant de revenir à Ouagadougou le 10 mars. C’est de retour à la mine, via hélicoptère, le 11 mars 2020, qu’il a manifesté les symptômes. Le patient a été placé en confinement à Houndé ainsi que 14 autres personnes qui ont été en contact avec lui.

Dizaine de cas suspects 

Le ministre a par ailleurs révélé qu’une dizaine de cas suspects sont en observation.

Un cas suspect à Tenkodogo est  décédé mais pas à cause du COVID-19. Il souffrait d’une autre pathologie en phase finale, confie le ministre.

Claudine Lougué a cependant démenti la rumeur selon laquelle un cas confirmé a été détecté au Lycée LTAC. “C’est une fake news”, a affirmé Claudine Lougué.

Le couple Karambiri va bien 

Claudine Lougué a assuré également que le couple  Karambiri, les deux premiers cas repertoriés au Burkina, ‘vont bien’. Et l’épouse a été testée négative. Il ne reste qu’une confirmation avant de la laisser rentrer chez elle, a indiqué le ministre.

Claudine Lougué a lancé un appel à ne pas céder à la panique et à ‘dédramatiser’ la situation.

Établissements fermés

Cependant, le gouvernement burkinabè a pris des mesures de prévention. Ainsi, les établissements d’enseignement préscolaire, primaire, postprimaire, secondaire, professionnel et universitaire  sont fermés à compter du 16 mars et ce jusqu’au 31 mars 2020. La réouverture des classes est prévue le 1er avril 2020 si la situation s’améliore.

Le ministre de la communication Remis Dandjinou a  par ailleurs précisé que les rassemblements d’au moins 50 personnes sont interdits jusqu’en fin avril 2020.

Responsabilité des syndicats

Le porte-parole du gouvernement assure que ce n’est pas une mesure prise contre le mouvement syndical qui a prévu une marche le 17 mars, mais que c’est une question de santé publique. Il dit du reste être convaincu du sens de la responsabilité des acteurs syndicaux.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre