Burkina : Le groupe parlementaire réfléchit à la réconciliation nationale

139 0
ECOUTER

Le groupe parlementaire UPC (Union pour le progrès et le changement) a tenu ce 14 mars 2020 à Tenkodogo les travaux de ses premières journées parlementaires. Plusieurs groupes parlementaires de l’opposition et de la majorité politique étaient présens à l’ouverture de cette cérémonie. Ces journées sont placées sous le thème « quelle contribution du groupe parlementaire UPC pour l’opérationnalisation du processus de réconciliation nationale au Burkina Faso ».

Pour ces journées, le groupe parlementaire Union pour le Progrès et le Changement a choisi de travailler sur le thème «  quelle contribution du groupe parlementaire UPC pour l’opérationnalisation du processus de réconciliation au Burkina Faso ? ».

Dans la mesure où le Burkina Faso est marqué par des attaques terroristes perpétrées par des individus non identifiés, le groupe parlementaire UPC veut à travers ces journées jouer sa partition pour la réconciliation au pays des Hommes intègres.

L’ouverture de ces journées a été une occasion pour le Poé-Naaba, président du groupe parlementaire UPC, d’exprimer a vision sur le processus de réconciliation au Burkina Faso. Selon le président du groupe parlementaire UPC, «  le processus de réconciliation nationale a été engagé. Donc, en tant que cadre du parti et député, nous sommes appelés à faire des productions intellectuelles et proposer des solutions quant aux problèmes que vit le Burkina Faso. Nous avons choisi ce thème pour qu’à la fin de nos travaux, nous puissions dégager des pistes de solutions pour que les Burkinabè se réconcilient entre eux et avec les autres nations ».

Le président de l’Assemblée Nationale, Alassane Sakandé, a participéà l’ouverture de ces premières journées parlementaires de l’UPC de l’année 2020.

Ce cadre est purement administratif et il est un devoir républicain pour moi d’être là. Le thème est évocateur, nous attendons de ce groupe parlementaire des belles réflexions qui sortiront des conclusions de ces journées afin que nous puissions aboutir à une veritable réconciliation“, a expliqué le chef du Parlement.

Aussi, il invite les populations à apprendre à changer leur façon de faire la politique car, “faire la politique ce n’est pas l’inimitié, ce n’est pas non plus d’être en perpétuelle bagarre. Faire la politique en démocratie, c’est pouvoir de temps en temps regarder dans la même direction et ce, dans l’intérêt supérieur de la nation. C’est dans cet esprit que nous sommes venus à Tenkodogo pour participer à l’ouverture des premières journées du GP-UPC », a déclaré le président de l’Assamblée Nationale.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre