Coronavirus : « Le meilleur remède est de se recommander à Dieu » (Gédéon de la Tchétchouvah)

1207 0

Le missionnaire ivoirien Gédéon de la Tchétchouvah effectue un séjour au « Pays des Hommes intègres ». Le leader religieux avait pour objectif d’effectuer des campagnes d’évangélisation et de prière. Seulement, le coronavirus a bouleversé le programme avec l’interdiction des rassemblements. Burkina 24 s’est entretenu avec l’homme de Dieu ce lundi 16 mars 2020 pour avoir sa vision de la pandémie coronavirus.

Face à la pandémie coronavirus, le gouvernement burkinabè a interdit les manifestations qui regroupent plus de 50 personnes. Une mesure qui bouleverse le programme de plus d’une personne dont celui du missionnaire Gédéon de la Tchétchouvah. Présent au Burkina pour des campagnes de prière, les manifestations du missionnaire ont été annulées pour être conforme aux décisions gouvernementales.

Pour celui qui prêche la révolution chrétienne, sa visite au Burkina était bien planifiée. « Nous sommes ici à Ouagadougou dans le but de propager, de rependre le feu et la flamme de la révolution chrétienne. Il est juste et bon que l’évangile authentique soit prêché ici aussi », a indiqué le missionnaire Gédéon. Cependant, il ne pourra pas dérouler son programme pour cause de coronavirus.

La pandémie coronavirus ne devrait pas inquiéter les chrétiens selon les propos de Gédéon. « Toute maladie a été créée par Dieu. Nous ne croyons pas à la capacité de coronavirus en milieu chrétien. Nous ne croyons pas que cette pensée qui est de rejeter, cloisonner ton frère  puisse encore avoir de la place dans l’église. Jésus Christ a pris toutes les mesures qu’il faut », a-t-il clamé. Une position qu’il a tenue à défendre avec ferveur.

Le missionnaire ajoute que le respect des consignes édictées par les autorités relève de l’appréciation de chaque fidèle. « Si un frère se soumet aux mesures de précautions que le gouvernement a demandées, c’est juste. Et chacun est appelé à se soumettre à ça », a –t-il soulevé. Seulement, la première mesure de précaution et de protection selon le pasteur est la « soumission à Dieu ». Il rappelle cependant qu’il « n’appelle pas au boycot de l’ordre gouvernemental ».

Le coronavirus serait donc un signe de Dieu, une programmation divine que seul un ordre divin peut stopper. « Ceux qui doivent être éliminés par cette guerre bactériologique, ils vont être éliminés avant que cette chose ne prenne fin. Le meilleur remède est de se recommander à Dieu », a expliqué Gédéon de la Tchetchouvah.

Pour soutenir ses propos, il estime que les Occidentaux en dépit de l’avancée de la science ne sont pas encore parvenus à trouver une solution.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. 11, rue caporal émile rey |

    cette position est irresponsable !
    que la religion reste à sa place et laisse à toute la société le moyen de trouver des solutions responsables et crédibles à cette pandémie.
    Robert

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *