Construction de gares routières et voiries à Ouaga : La mairie visite des chantiers

967 0

La mairie de Ouagadougou, à travers l’Agence municipale des grands travaux (AMGT), a procédé à une visite d’inspection et d’évaluation de chantiers ce mardi 17 mars 2020. Les chantiers concernés sont notamment les gares Ouaga Inter et de l’Ouest. Le coût des travaux est évalué à 30 milliards de francs CFA.

La mairie de Ouagadougou a visité des chantiers ce mardi 17 mars 2020.  Il s’agit, entre autres, de la construction de deux gares aux normes modernes. La gare de l’Ouest et celle de Ouaga inter. Cette dernière pourrait être usuelle d’ici mi-avril 2020.

Les deux projets sont financés par l’Agence française de développement (AFD). Il est aussi question de l’aménagement de la voirie urbaine notamment la construction de la route bide qui relie les routes nationales n°4 et 5, et également traverse le camp militaire Baba Sy et les arrondissements 10 et 11. Etalée sur une distance de 10 kilomètres, cette voirie est financée par la Banque islamique de développement (BID).

Boureima Kaboré, directeur général de l’AMGT, s’est dit satisfait de l’avancement des travaux sur une vue d’ensemble. Mais il déplore le retard accusé dans certains chantiers.

« La gare de Ouaga inter est à 85 % » d’exécution

Ce retard, selon lui, est dû au fait que certaines zones étaient habitées et qu’il fallait trouver de la place pour loger les riverains. Il a cité en exemple la voirie traversant le camp Baba Sy où il a fallu construire deux murs au sein du camp d’abord pour ensuite tracer la route. 

« Nous avons des chantiers qui sont avancés comme la gare de Ouaga inter qui est à 85 % aujourd’hui. Mais nous avons deux chantiers qui sont un peu difficiles notamment les chantiers de la gare de l’Ouest et la voirie bide. Globalement, nous pouvons dire que sommes satisfaits.  Mais quand on prend chantier après chantier, nous ne sommes pas très satisfaits », a affirmé Boureima Kaboré.

A en croire Moussa Bélem, président du conseil d’administration et premier adjoint au maire, certains chantiers évoluent bien comme le cas de la gare Ouaga inter. Il a reconnu que le retard dans d’autres chantiers est surtout d’ordre organisationnel.

« Il faut révéler qu’il y a eu des contraintes surtout d’ordre organisationnel. Tout n’a pas été mis en place pour leur permettre d’exécuter convenablement les travaux », a-t-il soutenu.

Willy SAGBE (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *