Gestion du Coronavirus au Burkina : Les recommandations de l’UPC

282 0
ECOUTER

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) s’est prononcé ce mardi 17 mars 2020 sur la gestion approximative du coronavirus par les autorités burkinabè et a fait des recommandations pour la gestion de la crise sanitaire au Burkina.

Au Burkina, une vingtaine de cas ont été déclarés positifs au COVID-19. Cette situation a conduit l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC),  lors d’une conférence de presse, à qualifier   les réponses à la crise apportée par le ministère la santé de « parfois incomplètes, sans concertation préalable et mal coordonnées».

« Dès le départ, on devait appliquer les mesures correspondantes au niveau de départ. Nous sommes un pays qui était indemne de toute contamination. Les cas sont venus de l’extérieur des pays qui connaissaient déjà le développement de la maladie. Il suffisait simplement de fermer les frontières, que les vols en provenance de ces pays soient totalement annulés pendant un certain temps et on n’allait pas connaitre l’entrée du virus dans notre pays », a expliqué le Secrétaire national en charge de la santé, Steve Léonce Zoungrana.

Les journalistes écoutent les recommandations de l’UPC

Pour le parti, la réponse à apporter à cette pandémie devrait privilégier l’approche participative dès le début, dont l’implication des partis politiques, les OSCs, les syndicats, les coutumiers et religieux. 

« Au lieu de cela, les mesures ont été prises en conseil de Ministres et c’est ensuite que le ministère de la santé a initié des rencontres avec les acteurs pour les en informer et requérir leur collaboration. », a déclaré Dr Steve Léonce Zoungrana.

Les représentants de l’UPC ont sur la base d’un schéma de riposte de la pandémie de la France annoncé que la riposte au Burkina manque de logique à certains niveaux. C’est pourquoi le secrétaire national recommande au gouvernement des actions concrètes.

Ces recommandations sont, entre autres, la fermeture totale des frontières ou à défaut, la suspension immédiate pour une période de 15 jours renouvelable de l’entrée dans notre territoire des voyageurs étrangers en provenance des pays ayant plus de 50 cas confirmés. En ce qui concerne les ressortissants burkinabè et les résidents permanents non Burkinabè, l’UPC recommande qu’ils soient   soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours dès leur entrée sur le territoire national.

Ces recommandations concernent aussi l’extension immédiate de la mesure d’interdiction des regroupements à tous les milieux sans restriction, pouvant présenter de fort potentiel de dissémination de la maladie.

A ces recommandations s’ajoutent celles de la mise à la disposition des services de santé d’infrastructures adéquates pour les mises en quarantaine et de la dotation des agents de santé en équipements de protection individuelle (EPI) de qualité et en quantité pour faire face à la crise sanitaire.

L’UPC a par ailleurs recommandé de disponibiliser des gels hydroalcooliques à prix subventionnés au profit de la population.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre