Le Burkina enregistre son premier cas de décès du COVID-19

293 0
ECOUTER

Le Burkina Faso a enregistré son premier cas de décès du COVID-19, a informé ce 18 mars 2020, le Pr Martial Ouédraogo, coordinateur national du comité de la réponse à l’épidémie COVID19. Il s’agit d’une femme de 62 ans qui souffrait du diabète, a-t-il indiqué. A la date du 18 mars 2020, 7 nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été enregistrés dont un à Bobo-Dioulasso. Le Burkina Faso totalise par conséquent 27 cas confirmés.

Depuis le 9 mars dernier, le Burkina Faso a enregistré ses premiers cas de coronavirus COVID19. A la date du 18 mars, 7 nouveaux dont un cas à Bobo Dioulasso ont été enregistrés. Ainsi, le pays totalise 27 cas confirmés dont 15 femmes et 12 hommes. Le Pr Martial Ouédraogo, coordinateur national du comité  de la réponse à l’épidémie de COVID19, a fait savoir que 5 cas prélevés le 17 mars sont en attente de résultats.

Lire aussi 👉Coronavirus/Burkina : Les 3 cas suspects du vol Ethiopian Airlines testés négatifs

Egalement, 231 personnes ont été en contact avec les malades,  90 n’ont pas manifesté de signes et 141 sont toujours suivies. Par contre, Le Pr Ouédraogo a révélé que le Burkina Faso a enregistré son premier cas de décès le 17 mars 2020 à 23h25. Il s’agit d’une dame de 62 ans qui souffrait également du diabète.

Le coordinateur national du comité de la réponse de l’épidémie COVID19 a insisté  sur les préventions. « Il s’agit d’une maladie très contagieuse et potentiellement mortelle et qui n’a pour le moment pour seul traitement que la prévention », a-t-il précisé. Le Pr Martial Ouédraogo, a rassuré que le Burkina Faso a pris toutes les dispositions pour la prise en charge de cette maladie.

Lire également 👉Coronavirus au Burkina Faso : « On peut venir à bout de cette pathologie à une condition » (Pr Tarnagda Zekila)

Par ailleurs, pour stopper l’avancée de cette maladie certains pays ont adopté des stratégies, notamment la restriction des entrées au niveau des frontières et la limitation des déplacements. Concernant la fermeture des frontières du pays pour contrer l’entrée du COVID19, Rémis Djandjinou, porte-parole du gouvernement, a affirmé qu’un comité veille au grain.

« Si dans l’évolution de la maladie les techniciens nous disent qu’il est nécessaire maintenant d’avoir des restrictions à l’entrée du territoire, on va le faire. Ce n’est pas que le Burkina Faso ne veut pas fermer ses frontières. C’est que le Burkina Faso fait le point en faisant la balance de comment nous gérons la situation, est-ce que c’est nécessaire de fermer ? Il ne faut pas penser que fermer les frontières c’est une panacée », a-t-il indiqué.

Un point de presse quotidien pour suivre l’évolution l’épidémie du COVID-19 sera organisé par le gouvernement.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre