Côte d’Ivoire: Amon Tanoh Léon, les raisons profondes d’une démission programmée

154 0
ECOUTER

Objet de supputation dans les couloirs et tabloïds abidjanais depuis le début de cette semaine, la démission de Marcel Amon-Tanoh du gouvernement est la confirmation du choix de discorde porté sur Amadou Gon Coulibaly comme candidat du RHDP pour la présidentielle ivoirienne d’Octobre 2020. Analyse.

La brillante absence de Marcel Amon Tanoh lors du conseil politique du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix, RHDP, le 12 mars 2020 en vue de la désignation du candidat de ce parti avait éliminé les doutes sur les dissensions existantes au sein de la coalition présidentielle.

L’ex-ministre avait ouvertement décrié le processus de désignation sinon d’imposition d’Amadou Gon Coulibaly comme candidat du RHDP pour la présidentielle d’octobre 2020 alors que lui préconisait des primaires comme dans les grandes démocraties du monde.

En tout état de cause, les relations entre Marcel Amon Tanoh et Alassane Ouattara s’étaient dégradées depuis plusieurs mois avec la mise en orbite d’Amadou Gon Coulibaly avant l’officialisation de son statut de « successeur » du chef de l’Etat.

Marcel Amon Tanoh qui se sent tout aussi présidentiable qu’Amadou Gon, fidèle parmi les fidèles d’Alassane Ouattara et compagnon de lutte de longue date aura décidé de mettre fin à cette collaboration et prendre son destin en main. Dans les prochains mois, il faudra s’attendre soit à un ralliement de l’ex-ministre à un autre parti, soit au lancement de son propre mouvement qui le porterait comme candidat pour l’échéance d’octobre 2020.

Selon les observateurs, Amon Tanoh Marcel desormais assimilable au capitaine courage des bandes dessinées, devrait inspirer d’autres cadres du RHDP aussi frustrés par le choix  de Gon que craintifs d’affronter la machine Ado. Allusion est faite à Albert Mabri Toikeuse, le patron de l’Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d’Ivoire, Udpci, parti fondé par le général Guéi Robert et fortement implanté dans l’Ouest montagneux du pays.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre