COVID-19 à Bobo : Mamadi Camara propose le confinement des malades au centre médical Kamkaso

310 0
ECOUTER

Le centre médical Kamkaso encore appelé « l’hôpital du plaisir » pourrait servir de lieu de restauration des malades du coronavirus. C’est du moins le rêve que nourrit le PDG de la fonderie SOAF industrie Mamadi Camara qui multiplie les plaidoyers à ce propos.

Dès que la ville de Bobo-Dioulasso a enregistré son 1er cas de personne détectée positive à la maladie à corona virus le jeudi 17 mars 2020, c’est le pavillon de « médecine 1 2 3 » du Centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) a été aménagé pour le traitement et le confinement des cas de corona virus. Sauf que l’opérateur Mamadi Camara pense à un endroit plus propice : le Centre médical Kamkaso situé à Matourkou à une quinzaine de kilomètres de la capitale économique du pays. « Au regard de la transmission rapide de la maladie à corona virus, nous avons constaté que la région du centre tente de spécifier les sites d’accueils des personnes infectées à travers la proposition de réquisition de deux CHU. D’où l’idée de faire autant afin de limiter les risques de contagion dans l’unique CHU de Bobo-Dioulasso », justifie cet habitué des causes sociales. L’homme dont l’engagement a contribué entre autres à la réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba, de l’hôtel de ville de la commune de Bobo-Dioulasso et des cimetières de ladite ville a déjà entamé des plaidoyers dans le cadre de ce nouveau projet.

Un centre non fonctionnel depuis 2014
Construit en 2014 dans l’objectif d’offrir gratuitement les soins de chirurgie de la restauration clitoridienne aux victimes de l’excision, le joyau financé par la secte de Claude Vorilhon dit Raël à travers l’ONG Clitoraid n’a jamais pu atteindre son objectif initial. Pour cause, le Centre médical Kamkaso encore appelé « l’hôpital du plaisir » n’a pu obtenir de documents d’autorisation légale auprès du Ministère de la santé. A travers un communiqué, celui-ci avait brandi « le décret n°2005-398/PRES/PM/MS du 19 juillet 2005 conformément à l’arrêté n°2010-357/MS/CAB du 27 octobre 2010 » pour justifier sa décision.

Depuis lors, le site de 2000 hectares bien que équipé de matériels sanitaires est non fonctionnel au grand regret du mouvement raelien qui pointe du doigt, une « manœuvre » de l’église catholique.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

  1. Je trouve l’idée très intéressante. Car cet hôpital est fonctionnel. Je crois qu’il n’y a qu’à le nettoyer. Car non utilisé. Il est surement assez “sale”? Et je crois que l’Organisation qui s’occupe de sa gestion sera probablement d’accord de le mettre à disposition..?
    Cordialement
    Alexis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre