Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF)

Fermeture des 36 marchés à Ouagadougou : Les acteurs du secteur informel s’engagent pour le respect des textes

938 0

Du 26 mars au 20 avril 2020, 36 sur 80 marchés et yaars de Ouagadougou sont fermés à cause du Covid-19. Le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) a demandé à ses membres de respecter la décision gouvernementale. C’était ce vendredi 27 mars 2020 à Ouagadougou

A la suite de la fermeture de 36 marchés et yaars dans la capitale, la faîtière nationale des organisations professionnelles de l’économie informelle a tenu une rencontre. C’était ce vendredi 27 mars 2020 à Ouagadougou. Ainsi, le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) entend recueillir les suggestions des commerçants des marchés et yaars concernés en vue de constituer un cahier de doléances pour transmettre aux autorités.

Lire également👉 Covid-19 au Burkina : Des marchés et yaars fermés à Ouagadougou pour 25 jours

Le président du conseil, Salifou Nikiéma, a rassuré tous ses membres qu’il va porter un plaidoyer auprès des autorités pour qu’une solution rapide assortie de mesures d’accompagnement soit trouvée dans les brefs délais.

Egalement, il a rassuré les membres qu’il a obtenu auprès de la Mairie de Ouagadougou une doléance pour les tenanciers des boutiques sur l’allègement des loyers. Salifou Nikiéma a demandé aux commerçants de respecter les décisions prises par le gouvernement.

la faîtière nationale des organisations professionnelles de l’économie informelle a tenu une rencontre
La faîtière nationale des organisations professionnelles de l’économie informelle a tenu une rencontre

« Le conseil invite tous ses membres à faire preuve de discipline, de civisme et de patriotisme, afin de ne pas déporter leurs activités sur les sites d’autres marchés non concernés par la mesure. Il exhorte ses membres à poursuivre et suivre l’application des consignes données par le ministère de la santé. Les autorités n’ont pas d’intérêt à fermer nos marchés. Si un problème est arrivé on doit accompagner l’Etat. C’est pour notre santé.  Nous demandons à nos membres de respecter les mesures des autorités », a-t-il indiqué.

Lire aussi👉 COVID-19 au Burkina : Des commerçants prennent des précautions à Ouagadougou

Il a laissé entendre que « notre souhait c’est que la maladie puisse finir vite et que d’ici lundi que le gouvernement ouvre les marchés ».  Par ailleurs, en signe de solidarité, le CNEI-BF a offert 5 tonnes de riz aux occupants les plus démunis des 36 marchés et yaars.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *