Covid-19 au Burkina : UBA offre plus de 87 millions de F CFA au ministère de la santé

197 0
ECOUTER

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, la banque UBA a offert, ce lundi 30 mars 2020 à Ouagadougou, un chèque de 87 500 000 F CFA à la coordination nationale de réponse à la pandémie du coronavirus. 

Par le truchement de la Fondation UBA, en vue de soutenir la riposte du Covid-19, UBA Burkina apporte un soutien financier à hauteur de 87 500 000 FCFA. La directrice générale de la banque, Noëllie Tiendrébréogo, a rappelé que dans la lutte contre le coronavirus, le Groupe a mis à la disposition de l’Afrique un montant de 14 millions de dollars soit environ 8,5 milliards de FCFA. Ainsi, 150 000 dollars soit 87 500 000 FCFA  ont été affectés au Burkina Faso.

« C’est l’occasion pour nous de témoigner notre engagement à l’endroit du gouvernement pour la lutte acharnée qu’il mêne contre le Covid-19 ; de témoigner notre compassion aux malades et de témoigner nos encouragements à l’équipe médicale qui au quotidien se bat jour et nuit pour éradiquer cette pandémie. Nous sommes solidaires du gouvernement et de ses actions et nous voulons témoigner à l’endroit de l’équipe médicale que UBA sera toujours à ses côtés », a dit la première responsable de l’institution bancaire.

Lire également 👉UBA (United Bank For Africa) a annoncé qu’elle contribuerait à hauteur de 14 millions de dollars (8,5 milliards de F CFA) dans la riposte contre le COVID-19 en Afrique

Par ailleurs, elle a invité la population à respecter scrupuleusement les mesures préventives sanitaires. « Ce n’est que comme cela que nous allons vaincre la pandémie », a-t-elle lancé.

Le coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de COVID-19,  Le Pr Martial Ouédraogo, a remercié la donatrice pour le geste. « Je peux vous assurer que cet apport sera immédiatement utilisé au niveau de la riposte. En plus du geste financier c’est un soutien moral », a-t-il indiqué.

Il a profité égrainer quelques besoins dans la lutte contre le Covid-19. Il s’agit, entre autres, de besoin en matériel de protection, de motivation pour le personnel, des réactifs et l’augmentation de la capacité d’hospitalisation.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre