Bénin: Le Président Talon va fermer plus de la moitié des ambassades de son pays

567 0
ECOUTER

Le chef de l’Etat béninois Patrice Talon s’apprête à mettre en exécution son projet de ramener au strict minimum le nombre d’ambassades et de représentations diplomatiques de son pays à l’étranger, c’est-à-dire de 27 à 10. Ce réaménagement rentre dans le cadre des engagements qu’il a pris en 2016.

Sur le continent africain, au nombre des ambassades et représentations diplomatiques béninoises qui devront fermer avant la fin du mois de Juillet, figurent celle de Pretoria en Afrique du Sud ainsi que celle auprès de l’Union Africaine, UA, à Addis-Abeba en Ethiopie. Le Bénin ne gardera que deux ambassades sur le continent : une à Rabat au Maroc et une autre à Abuja, au Nigéria, principal partenaire commercial du pays, abritant par ailleurs le siège de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, Cedeao.

En Asie, seul le bureau béninois en Chine sera sauvé après ce grand nettoyage. Il n’en pourrait d’ailleurs en être autrement puisque Pékin est le troisième partenaire commercial de Cotonou avec un volume d’échanges de 2 milliards de Dollars par an soit un peu plus de 1.000 milliards de Francs Cfa.

En vue de coordonner et d’assurer le suivi pour le financement de vastes projets et le pèlerinage à la Mecque, les ambassades béninoises en Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis resteront de service à l’instar de ceux aux Etats-Unis et au Brésil. Il n’en sera pas pour autant pour celle du Canada et la représentation béninoise aux Nations Unies dont les fonctionnaires devront regagner Cotonou.

En Europe, à peine trois chancelleries sont maintenues : il s’agit de celle de Paris, en France, de Moscou en Russie et le Saint-Siège au Vatican qui cumulera la fonction d’ambassade du Bénin en Italie. Toujours sur le continent européen, les deux représentations diplomatiques auprès de l’Unesco et l’Organisation Internationale de la Francophonie, OIF, situées à Paris la capitale française, devront rendre leurs clés tout comme celles de Berlin en Allemagne, Copenhague au Danemark, Ankara en Turquie, Genève en Suisse et Bruxelles en Belgique qui accueille le siège de l’Union Européenne avec qui Cotonou entretient des relations très tendues depuis l’expulsion du représentant de l’UE à Cotonou en Novembre 2019.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : La Lettre du Continent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre