Salaires suspendus au Burkina : La réaction de Remis Dandjinou

453 0
ECOUTER

A la date du mardi 31 mars 2020, 675 travailleurs ont vu leur salaire être suspendu, selon la coalition des syndicats en lutte contre l’application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics. Pour les syndicats, ces suspensions de salaires font suite à la grève générale du 16 au 20 mars 2020. Le ministre de la communication, Remis Dandjinou a réagi le jeudi 2 avril 2020.

« On a entendu beaucoup de choses sur les questions de salaires qui ont été suspendus. Le gouvernement et le ministre en charge de l’éducation nationale sont dans une situation d’appliquer les textes.

Ceux qui sont allés en grève sont coupés pour les jours de grève, mais ceux qui ont refusé de travailler, parce que le travail n’est pas sécable, ou ceux qui ont appliqué des formes qui ne sont pas reconnues dans le cadre de notre administration (…) il n’y a pas de soucis.

Il n’y a pas de raison de penser que nous avons fait les choses à la tête. Après, s’il y a eu des erreurs, l’administration va rétablir les personnes dans leurs droits (…). On n’est pas dans une compétition qui a gagné qui a tort. On est dans une compétition pour sortir notre pays d’une situation délicate. Si les acteurs estiment qu’ils ont raison, c’est bien (…) ».  

Remis Dandjinou, porte-parole du gouvernement

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre