Covid-19 : Plus d’un milliard de francs CFA pour la relance des activités culturelles

263 0
ECOUTER

Le ministre de la culture, des Arts et du Tourisme a procédé, ce lundi 6 avril 2020, à l’installation du comité de réflexion pour la conception d’un plan d’appui aux acteurs de la culture, des Arts et du tourisme. Ce comité a pour but de relancer ledit secteur qui a subi aussi des préjudices.

Le secteur de la culture est touché par le covid-19. Dans son discours à la nation le président du Faso a annoncé des mesures prises pour accompagner de nombreux secteurs vitaux de la vie nationale.

Selon le ministre de la culture, en plus de ces mesures transversales, annoncées par le président du Faso, il est souhaitable qu’il y ait des mesures sectorielles en faveur des acteurs, animateurs de structures des secteurs de la culture, de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme. C’est dans ce sens que, le gouvernement a attribué « 1 milliards 25 millions de F CFA » pour soutenir les acteurs du monde de la culture dans le plan de relance de leurs activités.

«C’est pour relancer le secteur, parce que le secteur a subi aussi des préjudices. Ce n’est pas un découragement, parce que le gouvernement n’est pas responsable de ce qui se passe. C’est un cas de force majeure qui s’est imposé au gouvernement et à l’ensemble du peuple burkinabè. Il s’agit de mesures d’accompagnement», a expliqué le ministre en charge de la culture, Abdoul Karim Sango.

« Si quelqu’un est complice, lui et l’acteur culturel, les deux vont se retrouver à la MACO »

Le comité va déterminer les formes de préjudices que les uns et les autres ont subis. « J’entends des gens dire qu’ils avaient leur spectacle, ils ont commandé des billets d’avion (…). Il faut qu’ils nous apportent la preuve qu’ils avaient commandé, pris des billets d’avion avec des factures claires et nettes. Comme ça nous aurons la possibilité aussi d’aller vérifier. Toute fausse facture va faire l’objet d’une procédure pénale en bonne et due forme pour tromperie. Il faut que ce soit clair. Tous les papiers seront vérifiés, attestés et certifiés. Si quelqu’un est complice, lui et l’acteur culturel, les deux vont se retrouver à la MACO », a mise en garde le ministre en charge de la culture.

« Il faut qu’on se dise la vérité. Le COVID ne doit pas devenir un gombo (un deal, NDLR) pour qui que ce soit. C’est un problème national. La situation est dure pour tout le monde, y compris l’Etat qui perd aussi des recettes », ajoute le ministre de la culture sans langue de bois.

Les membres du comité et quelques acteurs du secteur culturel à l’installation du comité

Le comité a pour travail d’identifier les activités déjà programmées et non mises en œuvre du fait du covid-19 et de déterminer les conditions de l’accompagnement. A en croire Abdoul Karim Sango, « il ne s’agit pas pour l’Etat de rembourser l’activité. Ce n’est pas possible ». Affirmant que les activités de la culture par excellence, sont des activités de regroupement, il a rappelé que le comité dont il parle aujourd’hui, avait déjà été annoncé.

Le comité est composé de cadres du Ministère de la culture, des Arts et du Tourisme et de Représentants des faîtières des structures relevant de la culture et du tourisme et présidé par Rasmané Kamba, conseiller technique au ministère en charge de la culture. Durant 4 jours, il s’agira pour le comité de « déterminer les modalités de l’accompagnement de l’Etat pour la relance du secteur de la culture, de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme après Covid-19 ».

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre