COVID-19 : Des éclaircissements sur le plan de riposte mis en œuvre.

216 0
ECOUTER

Le ministre de la communication et sa collègue de la santé ont donné des explications sur le Plan de riposte révisé et mis en œuvre dans le cadre de la lutte contre le covid-19, ce mardi 07 Avril 2020, au point de presse du gouvernement.

On se rappelle qu’un document portant sur un plan de riposte contre le COVID-19 au Burkina Faso a circulé sur les réseaux sociaux. Ce plan qui prévoyait la prise en charge des patients du COVID-19 dans des hôtels à hauteur de plus 100 milliards de F CFA, a suscité de nombreuses interrogations.

Au cours du point de presse, le porte-parole du gouvernement  Remis Dandjinou a affirmé que ce plan est différent de celui qui est actuellement mis en œuvre.

« En rappel le plan révisé se fixe comme résultat, un contrôle total de l’épidémie du COVID – 19 au Burkina Faso d’ici fin mai 2020. Ce Plan est d’un montant de cent soixante – dix – sept milliards neuf cent quatorze millions neuf cent soixante – dix – huit mille six cent douze (177 914 978 612) F CFA, dont quarante – un milliards dix – sept millions cinq cent cinquante – six mille trois cent trente – trois (41 017 556 333) F CFA réservés aux dépenses urgentes », a expliqué le ministre de la communication.

Le plan  met « l’accent sur la sécurisation et la protection du personnel soignant, le renforcement de la prise en charge des Centres hospitaliers régionaux (CHR ) et des équipes d’intervention rapide, le renforcement des capacités des laboratoires, le renforcement des mesures de prévention et de contrôle de l’infection », a ajouté le ministre de la communication qui assure que le document qui a été publié sur les réseaux sociaux n’avait pas été adopté par le Conseil des ministres et  n’a rien à voir avec le plan qui est présentement mis en œuvre .

La ministre de la santé Pr Claudine Lougué, elle, a ajouté que le plan est réparti en plusieurs parties dont le plan de préparation, le plan de riposte et le plan post-riposte.

« Le plan revu attribue 57 837 664 560 F CFA à la prise en charge des cas (hospitalisation, traitement …). La prévention et le contrôle des infections  49 864 109 025 F CFA, la logistique 44 635 154 312 F CFA, le laboratoire 8 985 085 476 F CFA, la coordination 8 454 087 416 F CFA, la surveillance 5  666 701 652 F CFA, la recherche 1 milliard de F CFA, la communication pour la prévention et le changement de comportement 1 384 312 800 F CFA, les équipements d’intervention rapide isolés pour ceux qui vont répondre aux appels des patients 46 946 000 F CFA, la surveillance des points d’entrée 10 800 000 F CFA, la sécurité 15 354 800 F CFA. Ce qui fait un total de 177 900 426 041 F CFA», a déclaré Pr Claudine Lougué, ministre de la santé.

Elle a par ailleurs affirmé qu’en ce qui concerne les fonds et les dons, des outils ont été développés  pour faire le suivi. « Ces fonds sont logés dans des comptes ouverts par le MINEFID (Ministère en charge des finances, NDLR). (…) L’argent du plan n’est pas posé, c’est une planification et c’est la solidarité, l’Etat burkinabè et ses partenaires qui vont le financer », s’est-elle exprimée.

Alice Suglimani THIOMBIANO

BURKINA 24

Il y a 1 commentaire

  1. Plan soumis-dépendant-tributaire des aléas de la mobilisation des ressources financières. Donc théorique? On mesure son peu d’engagement à cherche des solutions de fond durables et efficaces à travers la modicité de l’allocation prévue pour la recherche (1 milliard seulement). Pendant que d’autres lignes “nébuleuses” (logistique par ex.) accaparent une bonne partie du financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre