Mortalité élevée des roussettes à l’Est : La piste de la grippe aviaire et de la rage écartée

217 0
ECOUTER

L’exploration de la maladie d’influenza aviaire et de la rage, cause de la mortalité anormale chez des roussettes (chauves-souris) dans la région de l’Est à Pama dans la Kompienga, s’est avérée négative après  investigation, selon un communiqué du ministère des ressources animales du 9 avril 2020.  Il évoque une mortalité probablement due à la forte chaleur, la rareté des ressources alimentaires et du manque d’eau en cette période.

Suite à une mortalité anormalement élevée de roussettes dans la région de l’Est constatée dans le mois de mars, le ministère des ressources animales soupçonnant une épidémie la grippe aviaire et de la rage, a procédé à une investigation épidémiologique. Les examens sur des cadavres de ces animaux se sont montrés négatifs et il conclut que la mort de ces animaux peut-être due à des causes naturelles, la chaleur, la faim et la rareté de l’eau.

Néanmoins, compte tenu du fait que ces animaux peuvent héberger un certain nombre de germes qui peuvent provoquer des maladies graves chez l’homme, il exhorte la population à ni manipuler ni consommer ces animaux.

Par ces temps de la maladie du coronavirus, le ministère tient à rassurer la population, qu’il n’est pas démontré que le COVID-19 entraîne la mort chez les chauves-souris mais les invite  à alerter les services vétérinaires pour tout évènement inhabituel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre