Pâques 2020 : Une fête devant les écrans de télévision

654 0

Les Chrétiens du Burkina célèbrent la Pâques d’une façon exceptionnelle cette année, à cause de la pandémie du coronavirus. En effet, depuis l’augmentation des cas confirmés de coronavirus au Burkina, les églises ont fermé leurs portes.

Le 9 mars 2020, le Burkina a eu ses premiers cas de coronavirus. Depuis cette date, le nombre de cas confirmés augmente chaque jour et les autorités ne cessent de développer des mesures pour briser la chaine de contagion.

A cet effet, les évêques de la Conférence Episcopale Burkina-Niger ont sorti une note le 18 mars 2020 dans laquelle, plusieurs mesures avaient été prises. Il s’agissait, entre autres, de la suspension de toutes les activités de l’église dont les messes publiques, les chemins de croix et la célébration de plusieurs sacrements. Ils exhortaient les fidèles à vivre la fête de Pâques en intériorité.

Depuis le début de la semaine sainte, les fidèles suivent les différentes célébrations à travers la télévision, la radio et les directs sur les pages Facebook. De la célébration du jeudi saint à la vigile pascale, en passant par la célébration de la passion du Christ, les fidèles ont prié à travers les médias. Mais comment ceux-ci vivent la célébration de la résurrection du Christ ?

A 8h ce dimanche à la paroisse Notre Dame de Fatima de Dassasgho, l’église est fermée. Quelques fidèles sont à la grotte pour le chapelet. Cet endroit qui accueille d’habitude des milliers de fidèles est fermé. Les catholiques célèbrent la  fête de Pâques en famille.

Les portes de l’église Notre Dame de Fatima de Dassasgho,

Daniel Yameogo habite à quelques mètres de la paroisse Notre Dame de Fatima de Dassasgho. A l’instar des autres fidèles, il suit la messe avec sa famille sur la chaine de télévision KTO. Il s’agit de la messe de la résurrection du Christ célébrée par le pape François à la place Saint Pierre de Rome.

Monsieur et Madame Yaméogo

Au cours de cette messe suivie avec attention et plein d’émotion, la famille a reçu la bénédiction « Urbi et Orbi », prononcée par le pape François après la messe.

Selon M. Daniel Yaméogo, la fête de Pâques de cette année est exceptionnelle et spéciale. « Le message du pape dit aux pays riches de supporter les pays pauvres, c’est bien. Dans le message on parle de la santé c’est l’essentiel », s’exprime-t-il.

Pâques, bien qu’elle soit une fête, est l’occasion pour la famille Yameogo d’insister sur les mesures de prévention du Covid-19. En effet, un dispositif de lavage des mains est mis en place à l’entrée de la cour pour toute personne qui y entre. « Dans ma famille, dès que tu rentres de la porte à ta droite, tu vas trouver un bidon de savon liquide et l’eau pour laver les mains. Il y a également le gel désinfectant sur la table dans le salon pour les visiteurs qui entrent », explique-t-il.

Dispositif de lavage des mains dans la famille Yaméogo

Souhaitant une bonne et heureuse Pâques, en dépit de son exception, il invite la population à avoir le courage de suivre les indications, en restant chez eux pour fêter Pâques parce qu’il s’agit d’une question de santé.

Selon Mme Yaméogo, la situation est difficile et différente de l’année dernière en ce sens, que sa famille ne peut pas accueillir d’étrangers. « On ne peut pas inviter les gens étant donné que chacun doit rester chez lui, à cause de la maladie », affirme-t-elle. Elle encourage par ailleurs les fidèles qui allaient recevoir le baptême à persévérer dans la prière.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

 

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *