Covid-19 au Burkina : « On peut terminer le championnat si… »

384 0

L’interdiction de rassemblement de plus de cinquante personnes et la suspension des compétitions sportives par le ministère des sports, suscitent des inquiétudes quant à l’issue du Fasofoot. Mais la Ligue nationale de football (LFP) se veut rassurante. Elle a besoin d’un mois et demi pour terminer le championnat.

Pas d’inquiétude à la Ligue de football professionnel quant à l’issue du championnat national de football de première division. La structure organisatrice du football burkinabè dit pouvoir tenir les deux compétitions que sont la Coupe du Faso et le championnat national de football de première division.

« On peut terminer le championnat si l’épidémie ne se prolonge pas. En raison du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), on avait décidé de suspendre le championnat jusqu’au retour des Étalons locaux alors que le CHAN est supposé se terminer à la fin du mois d’avril. Jusqu’à cette date, nous sommes toujours dans les délais », explique Abdoul Karim Ouédraogo membre de la LFP. Ainsi, si la quarantaine des villes touchées par l’épidémie et la suspension des activités sportives par le ministère de tutelle sont levées à la fin du mois d’Avril, le calendrier peut être respecté selon Ouédraogo.

Trois scénarii pour désigner le champion

« Nous avons besoin juste d’un mois et demi pour disputer le championnat et la Coupe du Faso », rappelle-t-il. Le règlement du championnat national et des compétitions sportives n’a pas prévu cette situation. Pour cela, la LFP a prévu deux scénarios. « Première, il s’agit d’annuler le championnat et de considérer le championnat écoulé. Donc, le championnat de l’année passée (Rahimo FC en ligue des champions) et le vainqueur de la Coupe du Faso (encore Rahimo FC, en Coupe de la Confédération mais remplacé par Salitas FC, 2e du Fasofoot) représenteront le Burkina Faso en compétitions africaines », ajoute Abdoul Karim Ouédraogo.

Le deuxième scénario consiste à maintenir les résultats actuels du championnat pour désigner le vainqueur. « Etant dit que nous avons déjà joué 70% du championnat, on peut maintenir le classement actuel », propose Abdoul Karim Ouédraogo. Le championnat de deuxième division ayant déjà désigné ses vainqueurs, la saison prochaine, 18 équipes pourraient disputer le championnat.

Aucune formation ne devrait être reléguée au cas où l’un des deux scénarii est adopté selon Abdoul Karim Ouédraogo. Le dernier scénario consiste à prolonger le championnat pour désigner le vainqueur. Mais, prévient-il, c’est à la fédération burkinabè de football (FBF) d’en décider.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *