Covid-19 au Burkina : Un jeune entrepreneur fabrique un désinfecteur corporel automatique

584 3
ECOUTER

Au Burkina, le covid-19 a fait 28 décès avec 515 cas confirmés. Même si 170 guérisons sont à noter, les autorités ont du mal à maîtriser la propagation de la maladie. Pour apporter sa contribution à cette lutte, Mahomed Billa, un jeune entrepreneur a mis sur pied un système de désinfection automatique. Burkina24 est allé à sa rencontre.

Un système automatique et fonctionnant avec l’énergie solaire, c’est, entre autres, les particularités de l’oeuvre de Mahomed Billa. Une création qui vise à apporter une solution à la question de la propagation du coronavirus au Burkina Faso. Selon les propos du concepteur, la réalisation est une idée pour soulager le système sanitaire.

« Vu que notre pays a des difficultés, j’ai voulu faire cet appareil pour appuyer les efforts du gouvernement », a expliqué Mahomed Billa. Pour la confection d’un tel système, le jeune entrepreneur a dû conjuguer électronique, mécanique, soudure et menuiserie.

« Le système est muni d’un capteur  et d’un distributeur automatique de désinfectant. Arrivé à un mètre, le système s’active et à l’intérieur ça se prépare. Il commence à avoir le système de pulvérisation. Une fois qu’on est dedans, on n’a pas besoin de trop durer. Juste 5 secondes suffisent pour se désinfecter intégralement. Si vous rentrez, sur le dos, la face, la tête, les mains et les pieds sont pris en compte. Toutes les parties sont désinfectées par le système de pulvérisation »

Mahomed Billa

A en croire  les propos du jeune entrepreneur, la réalisation est destinée aux hôpitaux, aux écoles, aux grands magasins et toutes les autres structures qui accueillent du monde. Seulement, la situation du monde avec le coronavirus ne facilite pas les achats des matériaux depuis l’extérieur. Ce qui rend le travail de Mahomed Billa « difficile ». « J’ai eu à commander du matériel mais c’est resté en cours de route parce que les aéroports sont fermés », a-t-il confié.

Cependant, il est possible de s’offrir la machine. Le concepteur confesse qu’il a toujours du matériel en stock pour satisfaire les éventuels clients. Pour les autres prototypes, par manque de moyens, ils ne verront le jour que prochainement. Pour son appel, Mahomed Billa demande de l’accompagnement. Il invite aussi les Burkinabè à expérimenter sa création pour la lutte contre le covid-19.

Basile SAMA

Burkina 24

Il y a 3 commentaires

  1. Bonjour
    Aucune information dans l’article ne permet de retrouver le concepteur. Comment peut-on procéder ?

  2. Idem pour moi que Aristide: coût, capacité de duplication, consommables, qui contacter??? Les réponses à ces questions peuvent rendre l’information ou publicité plus utile.

  3. Je salue l’initiative de Monsieur Billa. Cependant, vous n’avez fourni aucun contact permettant de le contacter pour encourager où tester son produit

    Merci de me fournir son contact si possible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre