Un hôpital de confinement en 21 jours au Burkina : Le rêve de l’architecte Daniel Arnaud Sawadogo

3652 3

Une équipe de jeunes Burkinabè avec à leur tête l’architecte Daniel R Arnaud Sawadogo a conçu un projet de construction d’un Centre de confinement des malades du Covid19. Il s’agit d’un bâtiment en béton préfabriqué d’une capacité de 50 lits amovibles en seulement 21 jours. Avec l’accompagnement des autorités, la réalisation de ce joyau d’environ 500 millions de francs CFA verra le jour au Burkina.

A l’arrivée de la maladie à coronavirus en mars 2020 au Burkina Faso, c’est le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tengandogo qui a été réquisitionné pour la prise en charge des malades. Mais la capacité d’accueil du CHU pourrait être facilement  débordée en raison de la progression des cas de contamination.

Dans le souci d’anticiper la prise de solutions adéquates contre les éventuelles difficultés de prise en charge des malades, l’architecte Daniel R Arnaud Sawadogo ambitionne de construire un centre inédit qui répond à l’urgence de l’heure. Un bâtiment essentiellement à base de matériaux locaux dont les murs extérieurs seront construits en panneau de béton préfabriqué coiffés d’une charpente métallique avec des séparations intérieures en cloison de placo plâtre amovibles.

Du projet de construction au Collectif Laafi

Pour réaliser le plan dudit projet,  « nous avons enchainé trois nuits blanches pour boucler la proposition du projet. Cela nous a permis de concevoir une maquette en 3D et une estimation des coûts et autres facteurs de mise en œuvre du projet », confie Arnaud Sawadogo. Il prévoit un coût de 500 millions de francs CFA. Avant de préciser que le centre pourra être réalisé en un temps record. « Le projet peut être réalisé dans un délai de 21 jours avec des éléments fabriqués localement », affirme-t-il.

Dans le souci de développer une participation citoyenne autour de ce projet, Arnaud Sawadogo et ses trois autres coéquipiers ont organisé en amont, un sondage virtuel pour recueillir les avis de la population. Ce mécanisme inclusif a retenu l’attention d’une bonne volonté qui n’a pas hésité à mettre à leur disposition, une parcelle d’une superficie de 10 hectares.

Plusieurs fois lauréat

Arnaud R. Daniel Sawadogo est né le 11 décembre 1992 à Ouagadougou. Ce jeune entrepreneur au brillant parcours scolaire et professionnel a d’abord été répertorié comme Etoile de l’émission Tableau d’honneur (TH) de la RTB en 2011. Meilleur élève au Baccalauréat (toutes séries confondues) sur le territoire burkinabè en 2011, il est aussi le Lauréat du 1er Prix Olympiade nationale 2011 en Physique-Chimie.

L’architecte Arnaud Sawadogo

Au plan national, il a remporté le 1er Prix du concours de l’Ecole africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme( EAMAU) en 2011      .  

Apres l’obtention de son Diplôme d’architecture à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Val de Seine en 2016. Il fait un retour au bercail et crée l’agence SAD architecture au Burkina Faso.

Très rapidement, il se distingue hors de nos frontières en participant à l’étude de  grands projets dont l’Hôpital ADEWE dans la partie ouest de la Côte d’Ivoire en 2016 et l’Hôpital militaire d’Abidjan en 2017.

En janvier 2019, il est sacré Lauréat du 1er Prix du Concours d’architecture pour la construction du siège de l’Ordre des architectes du Burkina Faso.

D’autres acteurs œuvrant dans le secteur du génie civil, de la santé, de l’art et autres ont également manifesté leur soutien à l’endroit de l’architecte Daniel Sawadogo.

C’est ainsi que l’équipe initiale de 4 jeunes s’est transformée en un cadre de réflexion appelé « Collectif Laafi ». « Selon le sondage réalisé sur la toile, 94% des membres du collectif se disent prêts à contribuer financièrement pour la réalisation du projet. Mais l’urgence de la situation voudrait que nos autorités accompagnent le projet afin que nous puissions le réaliser plus rapidement », exhorte l’architecte.

A l’en croire, le projet sera bientôt présenté à la présidence du Faso, à la primature et au ministère de la santé.

Cette entreprise citoyenne intervient au lendemain d’un tollé des internautes révoltés contre le projet de location de chambres d’hôtels pour le confinement des malades de Covid19 à coût de milliards au Burkina Faso.

Aminata SANOU

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Bonjour, Belle initiative à priori mais est ce seulement pour la construction du joyaux ou bien toutes les questions environnementales et techniques ont été suffisamment prisent en compte(terrain et équipements médicaux)? pour un coût de 500 millions de F cfa

  2. 11, rue caporal émile rey |

    a priori, bonne initiative, peut on avoir une idée de la surface de cet équipement ? pour en évaluer le coùt ?
    à ma connaissance, il n’y a pas au Burkina Faso de placoplatre disponibles et produits pour les séparations intérieures !
    merci de me donner des précisions sur ces points

  3. Bonjour, je recherche le contact du l’arichrct afin de lui faire des propositions pour améliorer sont projet.
    Merci.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *