Éliminatoires CAN 1996: Quand « Saboteur sabote la Côte d’Ivoire » à Abidjan (2-2)

601 0

En 1996, les Étalons du Burkina Faso se qualifiaient pour la première fois, sur le terrain à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Petit poucet dans un groupe composé du Maroc et de la Côte d’Ivoire, les Étalons dirigés par Drissa Malo Traoré dit Saboteur ont créé la surprise en tenant en échec (2-2) la redoutable équipe des Éléphants de Côte d’Ivoire dans son propre stade. Pema Gael Bayala raconte ses souvenirs de ce match historique.

Il y a de ces images là quand tu les revois, tu replonges automatiquement dans tes souvenirs, même les plus lointains. 22 janvier 1995, cela fait 25 ans aujourd’hui que ces Étalons dirigés par Drissa Malo Traoré dit Saboteur ont réalisé un match héroïque sur les bords de la lagune Ebrié.

Le Burkina Faso qui ne représentait rien sur la carte du football africain, était perçu comme une victime expiatoire avant le coup d’envoi de la 2e journée des éliminatoires de la CAN. Moi qui connaissais que très peu la sélection burkinabè, je priais pour qu’on limite les dégâts et éviter les moqueries de mes amis à l’école.

Avant 14h00 (pour un match prévu à 16h) le stade Félix Houphouët-Boigny, était plein à craquer et refuse du monde. Certains supporters étaient obligés de repartir à la maison avec leurs tickets en main. Le match s’annonce compliqué pour le Burkina Faso dans la fournaise du Félicia (Ndlr Stade Félix Houphouët Boigny). Les Ramasseurs de balles font d’abord leur entrée suivis des deux sélections.

Tout le stade est en ébullition et sur les antennes de la RTI on pouvait voir les chauves-souris noircir le ciel du Félicia. L’atmosphère est lourde mais sur le banc de touche on voit un Saboteur serein et droit dans ses bottes. Une sérénité qui après le coup d’envoi, va laisser place au doute.

30mn, 2-0 pour la Côte d’Ivoire

Pris à la gorge par les Ivoiriens, les Étalons vont rapidement concéder un premier but puis un second avant la demi-heure de jeu. Sur le second but ivoirien inscrit par Joël Tiéhi, je me souviens de tout le génie de Ben Badi pour effectuer le centre depuis le point du corner quasiment à quatre pattes. Pour ne pas arranger les affaires des Étalons, Hassane Kamagaté va se faire expulser. Les choses se corsent pour Saboteur qui doit revoir toute sa stratégie.

A la pause, au micro de la télévision ivoirienne, il refuse d’abdiquer pour autant. « Je  connais cette équipe ivoirienne comme ma main. Individuellement pris je les connais. Ils ont joué leur période, nous jouerons la nôtre », déclare-t-il. Sacré Saboteur!

Au retour des vestiaires il effectue quelques ajustements et densifie son milieu. La Côte d’ivoire bien que supérieure numériquement, va montrer d’inquiétants signes de fatigue. Les Burkinabè sont présents dans les duels. Seydou Traoré est intenable, ainsi que Brahima Traoré, mais les Ivoiriens tiennent leur score. Sur un coup franc anodin et loin des buts ivoiriens, Sidi Napon prend suffisamment d’élan et expédie un missile qui crucifie l’infortuné Losséni Konaté. Réduction du score pour les Étalons (2-1).

Le retour des Étalons

La pression change de camp et les Ivoiriens balbutient leur football. Ben Badi et Tiéhi Joël disparaissent de la circulation après avoir réalisé une grosse première période. Il reste dix minutes à jouer et le Félicia retient son souffle, là où Seydou Traoré retrouve un second souffle à la 82e minute.

Dans un slalom, il passe en revue la défense ivoirienne avant de déposer Losséni Konaté et égaliser dans les cages vides. Le Félicia explose. « Djahaa les Burkinabè étaient remplis dans le stade? », s’étonne notre voisin du quartier. 2-2, les Étalons réalisent un exploit et deviennent leaders du Groupe devant le Maroc et la Côte d’ivoire.

Le lendemain au lycée je pouvais bomber le torse devant mes camarades de classe (qui avaient sûrement préparé les moqueries) et aller lire la Une des journaux ivoiriens sereinement. Les titres qui m’ont marqué étaient respectivement ceux du quotidien du Sport et Douze : « Seydou Traoré, ce tueur d’Éléphants!!! », « Saboteur sabote la Côte d’Ivoire ».

Related Post

There are 1 comments

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *