Musique : To Finley n’est plus

577 0

To Finley, vedette de la musique burkinabè des années 70, a tiré sa révérence ce vendredi 17 avril 2020 à l’âge de 74 ans.

Ces dernières années, quelques initiatives ont tenté de le remettre en scelle, tant l’artiste vivait dans la précarité.

Une récente édition Faso Academy le mettait à jour en faisant interpréter son tire phare “Labeman beowa” par les candidats. Un jeune artiste Limachel a repris en feat avec To Finley lui-même, l’une de ses chansons qu’il nomme « Rivière Feeling ». On peut bien l’apercevoir dans le clip sous une meilleure apparence. Les « Kundé » 2019 lui décernent un trophée d’hommage.

On se rappelle encore, en 2016, le ministre de la culture, Tahirou Barry lui rendait visite à son domicile pour l’encourager.

To Finley a débuté sa carrière dans les années 70 dans l’orchestre  « Super-Volta » qui enregistre deux disques, puis il se retrouve du côté de la lagune Ebrié dans un autre groupe,  le « New system pop », aux Etats-Unis et en Europe. De retour au pays, il forme l’Afro-soul system avec feu Bamogo Jean-Claude.

L’artiste qui faisait de l’afro-soul aimait s’identifier aux stars anglosaxones. Véritable idole de la jeunesse voltaïque, il sera presque méconnu de la génération actuelle.

En effet, c’est dans les années 90 que l’artiste connut la traversée de désert et continuera à tirer le diable par la queue jusqu’à une récente date, parce qu’on l’a vu déambuler dans la rue dans un état assez lamentable. « Je suis un genre de mendiant parce que je suis toujours obligé d’aller vers les gens pour même exister», confiait l’artiste à un média burkinabè.

To Finley était père de deux filles issues d’une union avec une Américaine.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *