Gestion du Covid-19 au Burkina : L’Armée contribue en produisant entre 5 000 et 15 000 masques par jour

488 0

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a visité ce mardi 21 avril 2020 dans la matinée, l’atelier de production de vêtements et de moyens de protection des forces armées nationales, rapporte le service de communication de la primature.

Au Burkina Faso, le port du masque sera obligatoire à partir du 27 avril 2020 sur l’ensemble du territoire national. Pour que cette décision du gouvernement puisse être appliquée sans difficultés majeures, un certain nombre de conditions doivent être réunies, parmi lesquelles la disponibilité des masques en quantité.

C’est ce qui justifie la visite du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, ce mardi 21 avril 2020, à l’unité de production de masques des forces armées nationales (FAN). Cette unité des forces armées chargée de la production de vêtements et de moyens de protection a décidé d’apporter sa contribution à la lutte contre le Covid-19 au Burkina. Ce, à travers des actions multiples dont la confection de plus de 5.000 masques par jour, pour la population.

« L’excellent travail » de l’Armée salué par le Premier ministre

Cette production journalière est appelée à s’étendre à 15.000 masques. Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a salué cette initiative et a annoncé que la production de l’Armée servira en priorité, à équiper les élèves et les enseignants, lorsque le gouvernement décidera de la réouverture des établissements scolaires.

Après une visite guidée de l’atelier en compagnie du chef d’Etat-major général des Armées, le général Moïse Minoungou et du ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, le PM a salué « l’excellent travail » que font les éléments des forces de défense et de sécurité (FDS).

« Je souhaite que vous soyez concentrés sur votre travail et que vous fassiez en sorte que l’ensemble de la nation soit satisfaite du résultat des efforts que vous consentez », a-t-il conseillé aux tailleurs de l’Armée selon le service communication de la primature. Pour Christophe Dabiré, le gouvernement aurait pu importer des millions de masques de l’extérieur. Mais cela ne constitue pas selon lui, une solution à long terme, par rapport au problème que connaît le pays.

« Nous n’avons pas envie de perdre cette année scolaire »

« C’est pourquoi, nous avons décidé de faire en sorte que l’Armée nationale puisse contribuer à la production de masques, en respectant un certain nombre de normes, définies par l’ABNORM (Agence burkinabè de normalisation) et au niveau international. C’est une solution endogène à la résolution de nos problèmes et de notre crise », a confié le Chef du gouvernement, toujours selon l’article publié sur le site de la primature.

Il a tenu à féliciter la hiérarchie militaire, mais aussi l’ensemble des unités de l’armée engagées pour la cause nationale, en leur réitérant tout son soutien par la même occasion.

« Nous n’avons pas envie de perdre cette année scolaire, du fait du développement de la maladie dans notre pays. Nous encourageons les FAN à travailler d’arrache-pied, pour que nous puissions répondre à cet objectif et que nous fassions en sorte que les élèves soient protégés, le jour où le gouvernement aura décidé de rouvrir les écoles », a dit Christophe Dabiré.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *