COVID-19 au Burkina : Le laboratoire national de santé publique se laisse découvrir

Le laboratoire national de santé publique a dévoilé son apport dans cette lutte  contre le coronavirus le mercredi 22 avril 2020.

Aux premières heures de la pandémie au «Pays  des Hommes intègres », seul le laboratoire de Bobo-Dioulasso était habilité à faire les tests du coronavirus. Cependant, avec l’augmentation des cas et la nécessité de rendre les tests plus accessibles à des durées réduites, les autorités sanitaires ont autorisé trois laboratoires de la ville de Ouagadougou à faire les tests. Parmi ces laboratoires figure le laboratoire national de santé publique.

180 tests réalisables, c’est la capacité du laboratoire national de santé publique. Une institution qui a reçu l’autorisation d’effectuer les tests à Ouagadougou. « Le laboratoire national a mis en place un dispositif de suivi qui  s’articule autour de trois points. Le premier  est le contrôle de qualité des gels et solutions hydroalcooliques. Le deuxième est au niveau des diagnostics. Le dernier concerne le contrôle de qualité des médicaments », a indiqué le directeur général du laboratoire, le Pr Elie Kabré.

La réalisation des tests

La visite du jour s’est beaucoup focalisée sur le processus de réalisation des tests du coronavirus. Là-dessus, les équipes du laboratoire reçoivent les échantillons qui suivent un processus rigoureux jusqu’à la sortie des résultats. La durée du test est de 7 à 8 heures en fonction des échantillons reçus. Environ 80 tests sont envoyés au niveau du laboratoire national de santé publique à chaque séance. Sur les possibles erreurs qui peuvent survenir, le professeur a garanti presque 100% de fiabilité.

 

Burkina 24

Revenant sur les cas complexes et incompréhensibles survenus, une explication est  donnée. « Au regard des évidences scientifiques, je crois que ça semble tendre vers l’hypothèse que le virus infecterait lui-même d’autres bactéries et la présence de ces bactéries qui peuvent se révéler à la suite pourront faire de sorte que le test soit positif », a–t-il expliqué. Cependant, le directeur général du laboratoire a ajouté que des travaux sont en cours pour confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Le premier responsable de la structure a assuré que toutes les dispositions sont prises pour garantir la sécurité des travailleurs.

Basile SAMA

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page