Inondation à Kongoussi : Siméon Sawadogo auprès des sinistrés du camp de déplacé

1759 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

Le gouvernement burkinabè à travers le ministre d’Etat, ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale Siméon Sawadogo est allé exprimer sa solidarité aux sinistrés du camp de déplacés de Lioudougou à Kongoussi. Ce jeudi 23 avril 2020, les sinistrés ont reçu de la part du gouvernement et de la société minière Bissa Gold des vivres et un important lot de matériel pour faire face au COVID-19.

Dimanche 19 avril 2020. La mousson signe son retour et avec elle une pluie dans plusieurs localités du pays. A Kongoussi deux orages s’abattent sur la ville dimanche soir et tôt lundi 20 avril 2020.  Comme dans les autres localités arrosées, la canicule cède sa place au beau temps.  Seulement, ce qui aurait pu être un événement heureux a plutôt tourné en drame au site de déplacés de Lioudougou, l’un des camps aménagés pour accueillir les personnes déplacées internes ayant fui les attaques terroristes dans la province du Bam.

 Les eaux de ces deux pluies ont été sans pitié pour nombre d’occupants de ce camp de déplacés situé à la périphérie sud de la ville de Kongoussi. Vivres, matériel de couchage, abris de fortune, tout est parti dans les eaux de cette pluie torrentielle. Une fois de plus, le ciel venait de leur tomber sur la tête.

Face à cette situation, le gouvernement n’est pas resté de marbre selon le ministre d’Etat Siméon Sawadogo. Et sur instruction du chef de l’Etat, le ministère en charge de l’action humanitaire a pris des dispositions rapides avec ses services techniques pour sauver l’essentiel et reloger rapidement ceux qui sont sinistrés.

En se rendant ce jeudi 23 avril 2020 auprès des sinistrés de l’inondation, Siméon Sawadogo voulait apporter du réconfort et de la consolation à ces derniers.

« J’ai fait ce déplacement pour manifester la solidarité du gouvernement burkinabè face à ses déplacés internes qui subissent une deuxième fois un sinistre parce que le premier sinistre c’est d’avoir quitté leurs villages et le deuxième c’est ce qu’ils subissent ici », s’est exprimé Siméon Sawadogo.

Le ministre d’Etat Siméon Sawadogo (3e à partir de la gauche) et les officiels lors de la remise de vivres et matériel aux déplacés sinistrés de Kougoussi

Le patron du département en charge de l’administration territoriale n’est pas allé les mains vides. Il a offert des vivres composés de 20 sacs de riz de 50kg, 10bidons d’huiles de 20 litres et du matériel entrant dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus composé de 500 cache-nez, 32 cartons de savons, 5 sacs de savons en poudre, 5 cartons d’eau de javel, 5 cartons d’insecticide, 8 cartons de savons liquides de 5L et 5 cartons de gel hydroalcoolique. A cela s’ajoute une enveloppe de 1 million de FCFA.

Bissa Gold met la main à la poche…

La société minière Bissa Gold s’est également jointe à l’événement et a ainsi manifesté sa générosité aux sinistrés en leur octroyant la somme de 1 million  de FCFA. Pour la lutte contre le COVID-19, Bissa Gold a offert au comité provincial de lutte contre la pandémie la somme de 7 millions de FCFA plus du matériel sanitaire d’une valeur de deux millions de FCFA.

Le directeur pays de Bissa Gold, Rasmané Sawadogo remettant le chèque au comité provincial de lutte contre le COVID-19

De l’avis du directeur pays de Bissa Gold, Rasmané Sawadogo, en tant qu’entreprise citoyenne Bissa Gold devrait être aux côtés des populations. « Nous sommes une entreprise qui travaille dans la région et nous sommes tous les jours au côté des communautés. C’est pourquoi lorsque ces personnes vivent des situations difficiles, ça affecte Bissa Gold. C’est pourquoi nous avons décidé de joindre notre action à celle du ministre d’Etat pour accompagner le comité provincial de lutte contre le COVID-19 et les populations affectées », a expliqué le directeur pays de Bissa Gold.

Les remontrances des déplacés au gouvernement…

Le représentant des sinistrés El hadj Hamidou Sawadogo a tout d’abord exprimé sa gratitude aux donateurs du jour. Cependant, il n’a pu s’empêcher de faire des reproches au gouvernement qui selon lui ne fait pas ce qu’il faut pour le retour de la sécurité. Dans un franc-parler, il a reproché aux autorités d’accorder plus d’importance à la lutte contre le coronavirus au détriment de la sécurité.  « Nous disons merci à tous les donateurs. Mais notre principale préoccupation c’est la sécurité. Le coronavirus est une maladie, nous en sommes conscients. Mais jusqu’à présent le coronavirus n’a pas encore fait plus de 20 victimes en une journée au Burkina. Mais dans le cadre de l’insécurité nous avons été témoins de massacre allant de 20 à 50 victimes en une seule journée », s’est offusqué le sexagénaire qui a demandé aux autorités de redoubler d’effort pour que la sécurité revienne afin qu’ils puissent regagner leurs localités.

Maxime KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *