Covid-19 : La plateforme américaine de crowdfunding, Kickstarter, au bord du gouffre

560 0
La plateforme de crowdfunding connaît des jours sombres. Accusant une baisse d’activités liée au Covid-19, « Kickstarter », la première entreprise tech américaine dont les salariés se sont organisés en syndicat, prévoit de réduire ses effectifs.

C’est dans un mémo interne révélé par The Verge que Kickstarter a prévenu ses employés que l’heure est grave. « Comme vous le savez, bien que les projets sur le site continue de recueillir un large soutien de la part des backers, beaucoup moins de projets ont été lancés sur la plateforme au cours des dernières semaines », a écrit le patron de l’entreprise, Aziz Hasan.

Il déplore dans ce mail que le nombre de projets est 35% moindre que l’an dernier à la même période. La faute est amputée au coronavirus, a déploré l’entreprise. Mais certains pointent plutôt du doigt le fait que Kickstarter ait laissé fleurir sur sa plateforme des arnaques et n’ait pris de réelles mesures contre les retards de livraisons.

Telles seraient les causes d’une baisse de la confiance que les gens accordent aux projets, et plus largement à la plateforme. Résultat de la réduction du nombre de projets, « le volume de nos promesses de dons et nos revenus sont également en forte baisse », a révélé Aziz Hasan.

Plus de 120.000 projets financés entre 2009 et 2017

La somme de 1,27 millions de dollars de bénéfices réalisés en 2019 a dû être réinvestie dans l’entreprise au premier trimestre de 2020. Compte tenu de la situation, des mesures ont été prises, à commencer par la réduction de la rémunération de certains dirigeants de la société ainsi que le non-renouvellement automatique des postes de salariés qui quittent l’entreprise.

« La vérité est que ces mesures ne nous suffisent pas pour continuer à servir les créateurs pendant cette crise et au-delà », a fait savoir le PDG de Kickstarter dans son mémo, évoquant alors de possibles licenciements à venir.

En rappel, Kickstarter est une entreprise américaine de financement participatif. Créée en 2009 et précurseur dans le domaine, elle donne la possibilité aux internautes de financer des projets encore au stade d’idée, en réduisant les lourdeurs associées aux modes traditionnels d’investissement.

Depuis son lancement, Kickstarter a financé un large éventail de projets (plus de 120.000 en avril 2017, représentant 2,95 milliards de dollars d’engagements) dans des domaines très variés : du film indépendant à la création musicale en passant par le journalisme, le jeu vidéo, la production d’énergie solaire ou la mise en place de programmes alimentaires.

Kickstarter est par ailleurs la première entreprise de la tech américaine dont les salariés se sont organisés en syndicat. La réduction du nombre de salariés semble ne pas être une tâche facile pour les responsables de l’entreprise. 

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *