Chronique de Ramadan : Le viatique du confiné

1084 0

La chronique de Ramadan est proposée par l’imam Alidou Ilboudo.

Ramadan est par excellence l’école de la piété. « O vous qui croyez ! Le jeûne vous été prescrit comme il l’a été à ceux qui vous ont devancés, ainsi vous atteindrez à la piété. » (Coran II, 183).

Tous les exercices visent à nous améliorer afin que nous soyons plus pieux. Et pour ce faire, il est impérieux d’avoir un programme, une feuille de route, un viatique spirituel.

Les autres années, avec l’accompagnement des mosquées à travers les commentaires de coran et les prières en commun, c’était plus commode.

Pour quelques temps encore, nous serons toujours dans les restrictions de mouvement et de rassemblement.

Le défi cette année, c’est de se recentrer sur une discipline personnelle. La foi n’est pas la manifestation publique au milieu de la foule, c’est plutôt la capacité de rester pieux seul devant Allah ! Le jeûne est d’abord une affaire entre le serviteur et son Seigneur, donc une affaire personnelle, individuelle, intérieure, avant d’être un acte public et social. Pour cela, Allah dit : «  toutes les œuvres du fils d’Adam lui incombent, sauf le jeûne ; le jeûne est pour moi, et c’est à moi qu’il appartient de le rétribuer » (hadith qoudsi).

Et notre sincérité sera fortement mise à rude épreuve.  On ne se verra pas le soir à la rupture pour échanger sur le temps qu’il a fait et le nombre de jours accomplis. On ne sentira pas cet engouement qui te donne le tonus du lendemain après avoir bravé une rude journée.

Aurai-je la motivation de jeûner tous les 30 jours du mois sans l’engouement et la ferveur habituelle ? Et l’ambiance ramadanesque ? les iftars(repas de rupture) ? les tafsirs(séance de commentaire de coran ?

Pourrai-je faire les 13 rakaats de tarawih seul ou avec ma famille ?

Et les dix dernières nuits que j’avais l’habitude de passer à la mosquée avec les fidèles si ce n’est pas carrément l’itikaf(retraite) , vais-je les réussir seul ou avec la famille ?

Logiquement on devrait se dire que jeûner n’implique pas que quelqu’un soi témoin ou m’accompagne. Au cours de l’année beaucoup de croyants observent seuls les jeûnes du lundi et jeudi, des jours de pleine de chaque mois sans en piper un mot.

Logiquement le croyant devra se dire que le Dieu qu’il adore n’est pas lié à un lieu. Et que si de la mosquée il peut entendre sa prière, de sa maison aussi, il l’entend aussi. Enfin, c’est l’occasion pour le croyant de vivre une connexion intime avec la Divinité loin de tout « prosélytisme» et de toute posture ostentatoire.

Comme la logique ne marche pas en tout temps, alors, devant ce tableau très peu ordinaire, une bonne organisation s’impose au croyant. Il lui importe de construire un programme rigoureux et essayer autant que faire se peut, le respecter.

Il pourra s’imposer par exemple :

– Un certain volume de coran à lire matin et soir : en arabe comme en français, le coran devra participer à booster sa foi.

Contrairement aux années où il est obligé de suivre, et parfois de subir le programme de la mosquée, ici, il avancera à son rythme et étudiera surtout le sens.

– Un nombre de rakaats à prier dans la journée comme dans la nuit : la prière surérogatoire(facultative, recommandée) de nuit (tarawih) accompagne le jeûne. A l’origine elle était individuelle, pour devenir collective sous le deuxième calife de l’islam.

Le croyant aura le loisir de l’accomplir à tout moment de la nuit et suivant son rythme. Elle est appelée tarawih, prières avec pauses, car le prophète l’accomplissait en y mettant des arrêts pendant les quels il dormait et se réveillait pour continuer.

Pour plus de commodité nous l’accomplissions d’un trait à la mosquée juste vers 20H à la suite de la prière de la nuit (ichaa). Le croyant retournera à la pratique prophétique. L’excellence de la prière n’est pas dans le nombre d’unités accomplies mais plutôt dans l’humilité et la sincérité qu’on a manifestées devant le créateur.

En plus de la prière de nuit, il observera les rawatibs( celles qui accompagnent les prières obligatoires au cours de la journée).

– Une somme d’argent à donner en sadaqua par semaine : ramadan, c’est aussi l’apprentissage de la solidarité par le partage. Offrir est un acte de fraternité qui incline à inviter son prochain à partager ce qu’on a. il est vrai que notre part diminue mais en retour nous gagnons une satisfaction morale. En matière de spiritualité, tout bien matériel dont nous avons le courage de nous séparer en le donnant à notre prochain est remplacé par une cellule de foi dans notre cœur. Chacun de nous peut donner. Le prophète nous a demandé de partager ne serait-ce que la moitié d’une datte. On reviendra largement là-dessus.

– Un wird quotidien à réciter : la spiritualité s’exprime aussi à travers les louanges que nous adressons à Dieu. Le zikr ou rappel est une adoration qui ne nous prend pas du temps et de l’espace. Répéter soubhanallah( pureté à Dieu), alhamdoulillah( louanges à Dieu) à haute ou à voix basse, en décomptant avec mes doigts ou mon chapelet devra occuper l’esprit du croyant, lui servir de médiation et lui éviter des discussions futiles.

– Une lecture d’un livre de sciences religieuses : la lecture est la nourriture de l’esprit. Le premier verset coranique à être révélé est « Lis » ; nous musulmans nous plaisons à le répéter. C’est le moment de le mettre en pratique. Cette période de « confinement » est propice à cet exercice.

-Une visite sociale à un parent (cette fois-ci, la précaution est d’éviter les personnes âgées) : renouer les liens doit être en bonne place dans notre programme de ramadan. Pour cette situation exceptionnelle, on prendra des nouvelles par les moyens téléphoniques, on viendra en soutien à ceux de la famille qui l’attendent de nous.

Tous ces éléments bien agencés dans un programme, sans oublier le principal qui est notre travail quotidien, doivent fournir de quoi passer un ramadan autrement, mais productif.
Bonne suite de ramadan dans le respect des consignées liées à la maladie du covid19.
—————————————————————————————————————–



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *