Chronique de Ramadan : Des portes du paradis et de celles de l’enfer

1391 0

La chronique de Ramadan est proposée par l’Imam Alidou Ilboudo.

« O vous qui croyez ! Le jeûne vous été prescrit comme il l’a été à ceux qui vous ont devancés, ainsi vous atteindrez à la piété.  » (Coran II, 183).

D’après Abou Houreira(RA) ; le messager(SAW) a dit : « dès que le mois de ramadan arrive, les portes du paradis s’ouvrent, celles de l’enfer se ferment, et les démons sont enchainés. »

A lire ce texte et bien d’autres du genre, on comprend toute la ferveur qui se crée autour du ramadan. En effet,  dans le dogme musulman,  ramadan est un mois béni qui comporte plusieurs faveurs et mérites pour les croyants. Quelle compréhension peut-on avoir de ce hadith combien important ? Deux compréhensions essentielles se dégagent, mais qui se complètent et s’enrichissent mutuellement. 

La première acception est de supposer le paradis et l’enfer comme d’énormes  bâtisses, munies de hauts  et larges portails,  qui s’ouvrent et se ferment  à l’occasion. Donc pour ce qui est du ramadân, les portails du paradis sont largement ouverts et ceux de l’enfer hermétiquement fermés. Ou encore de façon plus symbolique, l’accès au paradis est facilité et celui de l’enfer est rendu difficile. En outre, les démons, ces êtres malfaisants qui nous induisent en erreur sont mis aux arrêts, donc nous pouvons ainsi adorer facilement Allah. Rien ne contredit une telle perception d’autant plus qu’on voit plus de gens à la mosquée, d’autres qui bravent les privations du jeûne alors qu’ils étaient réfractaires à la simple idée de prier.  Et pour renchérir cela, dès que le ramadan finit, les mosquées se vident de ces fidèles de circonstances qu’on a vite taxés de musulmans. Signe que les démons seraient déchainés.

C’est l’explication la plus commune et la plus commode que nous donnons aux fidèles à la mosquée et cela les galvanise,  persuadés qu’ils sont dans une période de grâce.

La deuxième acception  du hadith, est de prendre en compte l’explication faite par les grands  maîtres de la spiritualité qui lisent ce hadith en termes d’opportunités et de défis. Le ramadan est une porte d’opportunité qui s’ouvre chaque année à nous. Saisissons-la avant qu’elle ne se referme.  Ils commentent  ainsi le hadith : «  les portes du paradis sont ouvertes », signifie que les voies d’accès du paradis te sont ouvertes ; et ces voies sont toutes les bonnes actions, qu’elles soient de l’ordre de l’adoration pure( prière, coran, invocation,) ou du comportent individuel ou social. Le croyant doit donc profiter de cette période pour renforcer sa foi et surtout prendre des résolutions pour ne plus abandonner.  Le croyant va donc prier que ces voies d’accès, ses portes du paradis à lui ne se referment plus.  De la même façon, « les portes de l’enfer sont fermées », signifie que le croyant s’efforce d’éviter les péchés. En jeûnant,   il se contraint à ne pas injurier, calomnier, faire du mal tout  court. Qu’est ce qui nous ouvre la porte de l’enfer sinon les mauvaises actions ? En nous éloignant, nous fermons ainsi les portes du châtiment.   Er nous devons prier pour ces portes ne s’ouvrent plus pour nous.

Cette deuxième approche qui complète la première est dynamique et volontariste.  Elle nous enseigne la toute clémence de Dieu et le fait que l’homme est un être perfectible. 

En effet Dieu est clément à notre endroit ; ainsi donc il place dans le temps de moments pour nous ramener  à lui ; «  Le temps entre deux prières, du vendredi au suivant, du ramadan au prochain ramadan, c’est une période de rémission des fautes ; si le croyant ne tombe dans les grands péchés » ; dit le hadith.  Et encore : «  Dieu tend sa main au lever du jour pour accepter le repentir de ceux ont péché la nuit. Il tend sa main au coucher du soleil pour accepter le repentir de ceux qui ont péché la journée ; et c’est ainsi jusqu’à l’annone du Terme. » Ainsi donc, chaque période nouvelle est une occasion pour le croyant de se racheter  et de ne pas persévérer dans le mal.  Ce qui montre que l’homme est un  être perfectible.

La nature humaine est bonne de par la création de Dieu. Tout le monde naît selon l’islam avec la « fitra », la conscience de Dieu et dans la disposition de l’adorer. Ce sont les vicissitudes de la vie qui éloignent  l’homme de la voie. Mais le retour à Dieu est bien possible et le ramadan confirme cette réalité. L’homme domine ses démons, il les «  enchaine ». il se libère de tous ces faux alibis, ses fausses superstitions, croyances et idéologies, il se libère de la mauvaise compagnie, combat ses désirs, vainc ses passions, bref, se surpasse pour être agréable à Dieu. C’est le sens et l’esprit du jeûne.  Un homme est venu vers le messager de Dieu et lui a dit : «  donne moi un conseil » ; le messager lui a dit à la troisième reprise : «  je te conseille le jeûne, car le jeûne n’a pas son équivalent. »  il voulait indiquer que le jeûne n’a pas son pareil dans l’éducation de l’âme humaine ? En effet le jeûneur est en lutte contre lui-même ; son ennemi dans ce combat,  est tout ce qui est en lui et qui le tire vers le bas. 

Compris de cette façon, ramadan doit être vu comme une opportunité à saisir pour ouvrir à jamais nos accès au paradis, fermer à jamais nos boulevards vers l’enfer et surtout enchainer pour toujours nos vieux et nouveaux démons.   C’est un défi pour le croyant, celui de l’amélioration continue, et c’est dans le défi que l’acte de foi prend toute sa valeur.

Demain, nous verrons le comportement du jeûneur incha Allah

Bon ramadan dans le respect des consignes dans la lutte contre le Covid19.


 NB- participez à l’opération « RAMADAN AVEC LES DEMUNIS » en contribuant aux numéros suivants :

Orangemoney :  76926217

Mobicash : 72959511



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *