COVID-19 au Burkina Faso : Des vivres pour plus de 9 000 ménages

1113 0

Le ministère de la femme a procédé à des remises de vivres à plus de 9 501 ménages dans la région du Centre, ce mardi 28 avril 2020. 

Quatre sites ont servi de lieux de distributions de vivres aux personnes vulnérables de la ville de Ouagadougou : le service social de Boulmiougou, de Sig-nonghin, de Nongr-masson et de Saaba.

« Le président du Faso a décliné des mesures sociales d’accompagnement des impacts des mesures prises pour la riposte du covid-19 que nous rencontrons dans le monde et le Burkina Faso. Mais à cela, il fallait déjà répondre à l’insécurité alimentaire et au soutien à la malnutrition, qui est un programme déjà établi chez nous. Nous avons dû renforcer avec l’impact du covid. C’est ainsi qu’aujourd’hui, nous venons distribuer, dans  les 12 arrondissements et les 6 communes rurales que compte la région du Centre, à 9501 ménages (qui représentent à peu près 77.000 personnes), des vivres pour le soutien à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition », explique Marie Laurence Marchal Ilboudo, ministre de la Femme, de la  Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire.

Elle ajoute que 25 sites de distribution sont concernés par ce don qui s’étalera sur 3 jours. 

«C’est un programme établi de solidarité nationale que nous continuons de dérouler. Aujourd’hui, nous allons augmenter les chiffres parce que l’impact des mesures barrières et des mesures de riposte contre la propagation de cette maladie fait que beaucoup d’autres personnes ont été impactées par cette détresse alimentaire », explique Marie Laurence Marchal Ilboudo.

1 500 tonnes de vivre  seront distribuées aux personnes vulnérables, soit 3 sacs par ménage. Un geste salué par les bénéficiaires. « Nous sommes contents du don. Nous les remercions. Nous souhaitons qu’ils se souviennent de nous », a déclaré Florence Zaida.

Il faut noter que les bénéficiaires sont des personnes éligibles à travers une enquête sociale permettant une distribution équitable et la prise en charge des personnes vulnérables.

Saly OUATTARA

Burkina24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *