COVID-19 au Burkina Faso : 20 000 FCFA par mois pour 20 000 ménages impactés par la maladie

638 0

La ministre de la femme, de la famille et de la solidarité nationale a annoncé une série de dispositions pour permettre aux personnes vulnérables de supporter l’impact du COVID-19. 

2 millions de personnes bénéficieront de l’accompagnement du gouvernement pour faire face à la pandémie de coronavirus. Cet accompagnement se fera par une distribution de vivres et d’une contribution financière dénommée cash transfert.

Concrètement, ils sont 20 000 ménages qui recevront 20 000 francs CFA  chacun par mois pendant trois mois. Pour l’instant, seules les deux villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso  sont concernées par le cash transfert qui débutera en mai.  Mais selon les propos de la ministre Hélène Marchal Ilboudo, le processus pourra s’agrandir à d’autres villes.

Sur la question du choix des deux villes, le ministre a indiqué qu’elles sont les deux plus grands foyers de COVID-19 au Burkina Faso. « Ce sont les zones les plus affectées », a-t-elle souligné. Les femmes vendeuses de légumes, le secteur informel et les personnes vulnérables sont les couches choisies pour cette opération.

Dans la lutte contre la propagation du coronavirus, le président du Faso a accordé des remises de peines à plus de 1 000 détenus. Parmi eux, certains ont reçu de l’accompagnement de la part du gouvernement en fonction de leur degré  de vulnérabilité. Ainsi, des vivres et des aides financières ont été donnés à certains anciens détenus.

« Nous avons 585 détenus qui ont bénéficié de payement de leurs frais de transport. Nous avons octroyé 15 000 francs pour leurs kits de dignité et nous les avons dotés en vivres », a déclaré la ministre de la solidarité nationale Laurence Marscal. A l’écouter, cet accompagnement pourrait se poursuivre en fonction de la vulnérabilité.

Basile SAMA

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *