Newton Hamed Barry : « Rien n’empêche les élections de se tenir le 22 novembre »

575 0

Une délégation du Chef du File de l’Opposition politique (CFOP), conduite par Zéphirin Diabré, a été reçue ce jeudi 30 avril 2020 par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry. Cette concertation s’inscrit dans la continuité du dialogue et des échanges politiques autour des questions relatives des élections de novembre 2020.

 Suspendues pour des raisons du covid-19, les opérations d’enrôlement de la CENI  étaient prévues  reprendre dans les premiers jours du mois de mai 2020. Le CFOP est allé vérifier si toutes les dispositions étaient prises pour que la reprise du processus d’enrôlement soit effective.

 « Il apparaît que quelques obstacles juridiques doivent être levés, notamment un décret qui doit être pris par le gouvernement pour autoriser l’opération puisqu’elle avait été suspendue », a affirmé Zéphirin Diabré, à l’issue de cet échange qui a duré plus de deux heures.

En ce qui concerne les problèmes logistiques et matériels, la CENI compte prendre des dispositions pour que ces opérations d’enrôlement se déroulent de la manière la plus satisfaisante au regard du contexte actuel. « Nous avons eu des informations sur les dispositions pratiques qui seront mises en œuvre pour permettre que cet enrôlement ne soit une occasion spéciale ou plus dangereuse de transmission du virus. Sur ce point, nous sommes satisfaits », a déclaré Zéphirin Diabré. 

“Rien n’empêche les élections de se tenir le 22 novembre”

La question sécuritaire et son impact a été évoquée. «La CENI nous a fait état de la démarche qui est la sienne, qui est une démarche de prudence et qui fait qu’elle évite en fonction du jugement et de l’appréciation qui est porté par les services de sécurité. C’est en fonction de cela qu’elle choisit les zones où elle va pouvoir se rendre», a déclaré le Chef de file de l’opposition politique. Il a ajouté que le calendrier leur a été révélé et les opérations vont débuter dans la province du Boulgou.

 D’autres questions ont également été abordées dont celle  de  la transparence des scrutins actuels et à venir et de  la compilation des résultats.

Le président de la CENI Newton Hamed Barry a laissé entendre que les élections pourront avoir lieu. « Techniquement et juridiquement, au moment où je  vous parle, rien n’empêche les élections de se tenir le 22 novembre », a-t-il réagi.

Newton Ahmed Barry, président de la CENI

Il a également expliqué qu’à la rencontre initiée par le président du Faso, la CENI avait esquissé plusieurs scenariis et le scénario de la reprise en mai a été retenu.

La CENI se dit  prête à reprendre l’enrôlement dans ce  mois de mai. « Nous avons répondu que depuis cette rencontre, la CENI a travaillé à être opérationnelle et au jour d’aujourd’hui, rien, en dehors des dispositions légales (l’enrôlement a été suspendu par un décret du Premier ministre) … il faut donc dé-suspendre le processus et la CENI se met en branle. Tout ce que nous pouvions faire de notre côté a été fait », s’est-il exprimé.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *